Complément d’enquête: l’e-cigarette

La cigarette électronique peut-elle tuer le tabac? Il n'y a pas de vapeur sans feu, estime Complément d'enquête.

846425

À l’heure qu’il est, impossible d’évaluer les conséquences à long terme de la cigarette électronique (e-cigarette pour les intimes).

Bien sûr, l’objet ne contient pas les crasses et les poisons de son aîné. Évidemment, il vaut mieux inhaler de la vapeur que de la fumée. Il n’empêche qu’à la place, les fumeurs ont droit à un beau paquet de surprises potentielles.

D’abord parce que l’e-clope contient du propylène glycol, un produit auquel l’être humain n’a pas pris l’habitude d’exposer ses poumons et son cerveau (c’est comme les ondes GSM: rendez-vous dans 10 ans pour savoir ce que ça donne). Ensuite parce que la nicotine est toujours bien présente dans les tubes à vapeur de ceux qui décident "d’arrêter en douceur", provoquant à la fois un prolongement de l’addiction et un tas de risques liés à l’origine du produit (la concentration de nicotine est-elle réellement celle indiquée sur l’emballage certifié made in China?).

Bref, l’OMS continue de miser sur la prudence jusqu’à ce que de nombreux tests livrent leurs résultats dans les années à venir.

En attendant, l’e-cigarette se propage et s’impose aujourd’hui comme LE substitut longtemps attendu par les accros.

Des boutiques ouvrent un peu partout, les politiques légifèrent (pour rappel, l’e-clope est bannie des lieux publics, contrairement à certaines rumeurs fumeuses) et de nombreux tabacologues en prescrivent.

Face au phénomène, Complément d’enquête a décidé de contribuer à l’éclairage des lanternes, en proposant une série de reportages sans filtre.

On y fera connaissance avec le créateur de l’e-tabac (un Chinois, tiens donc), avant de voir comment les lobbys organisent la résistance en s’enfonçant toujours plus dans la honte (par ici les ados) et le mensonge. Disons-le clairement: ça provoquera quelques vapeurs…

Sur le même sujet
Plus d'actualité