Champions League: Anderlecht/Zenit St-Pétersbourg

Une nouvelle fois, un club belge s’est pris plein nez le mur de la réalité européenne. Trop haut. Trop dur. Trop fort. 

651565

Une nouvelle fois, un club belge s’est pris plein nez le mur de la réalité européenne. Trop haut. Trop dur. Trop fort.

L’autre mercredi, à Saint-Pétersbourg, Anderlecht, compact, avait pourtant du cœur à l’ouvrage face à un Zenit friable. Mais au bout de 90 minutes peu colorées, un 1-0 mal tassé. Le porte-drapeau du football belge n’est toujours pas à la hauteur des attentes en Ligue des Champions.

Dans les chiffres très certainement; dans la manière, moins, positiveront ses partisans. Les Mauves caressent toujours l’espoir de décrocher une 3e place dans un groupe archi-dominé par Malaga, flamboyant club… en faillite.

Toujours le Zenit en face, donc, ce soir, pour une revanche qui se fera sans Marcin Wasilewski (photo), qui s’en est revenu de Russie avec une jolie poignée de main avec Axel Witsel, mais un carton jaune – légèrement recherché… – synonyme de suspension.

Sur nonante minutes, le club bruxellois peut masquer ses récurrentes carences: base intéressante mais trop chancelante par vent changeant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité