C’est révolution Yé-Yé ce soir sur Arte

De Johnny Hallyday à Dick Rivers en passant par Sylvie Vartan, Arte célèbre l'univers pop des golden sixties.

61882

À l'époque où Elvis Presley envahit l'autre côté de l'Atlantique, les enfants du baby-boom prennent leurs loisirs en main. Finie, la suprématie du tango des adultes. Désormais, les ados ont aussi leur mot à dire: c'est l'avènement de la génération yéyé. Pour être dans le vent, il faut danser le twist ou le rock'n'roll. Le monde de la musique d'alors est en pleine révolution, avec l'aide de la platine portable. Plus besoin d'écouter la variété de papa dans le salon: les chambres d'ados s'arment de pick-up et de 33 tours.

La machine lancée, les petits Français s'y jettent à corps perdu et sortent entre copains. Les clubs qui étaient jusqu'ici interdits aux mineurs limitent l'entrée à 21 ans. Les artistes eux-mêmes – c'est une première – ne dépassent pas cette tranche d'âge. Organisée autour de plusieurs leaders, dont Johnny Hallyday et Dick Rivers, la jeunesse gominée acquiert une toute nouvelle légitimité. C'est le temps du fun.

Le documentaire diffusé ce soir par Arte revient sur la période hystérique des goldens sixties, sous le sceau pop de Sylvie Vartan, Cloclo et des plus sages Sheila et Françoise Hardy. Toute cette bande yéyé était rassemblée par Salut les copains!, émission radio devenue mythique. Fort de précieux témoignages comme celui de Jean-Marie Périer, photographe yéyé par excellence, ce reportage montre le fonctionnement de l'industrie musicale à l'époque. En fait, le rock français n'était qu'une adaptation des standards anglophones. Chaque tube ou presque consistait en une copie intégrale d'un morceau, dont seules les paroles étaient traduites. Facile mais diablement efficace!

25 septembreArte 20h40: Yéyé révolution 1962-1966

Sur le même sujet
Plus d'actualité