Ce soir sur Be1: Benda Bilili

De la rue à la scène, l’incroyable odyssée d’un groupe de musiciens handicapés congolais.

61758

C’est LE documentaire de l’année 2010: un petit miracle de vie et de film ou, comme le disent leurs auteurs, "une aspirine pour les gens qui ont une gueule de bois existentielle". Difficile en effet de ne pas avoir la pèche en visionnant cette success storyimprobable qui nous mène des bas-fonds de Kinshasa aux hôtels des capitales européennes en compagnie du Staff Benda Bilili dont la plupart des membres sont atteints de poliomyélite. Leur devise: "Ne jamais abdiquer!". Plus facile à dire qu’à faire quand on couche sur des cartons dans la rue et qu’on se déplace à bord de chaises roulantes bricolées avec des chaînes de vélo. Et pourtant…

En 2004, les documentaristes Renaud Barret et Florian de la Tullaye tombent par hasard sur eux à Kinshasa et sont séduits par leur talent et leur pugnacité. Il en faudra aussi au tandem pour faire aboutir leur projet: produire le premier disque des Benda Bilili tout en filmant le quotidien du groupe. Le tout a demandé six années de galère mais qui sont payantes à l’écran: entre deux catastrophes ou pannes financières, on y voit évoluer les uns et les autres, notamment Roger, un gamin des rues qui a confectionné avec des matériaux de fortune un bizarre instrument monocorde dont il joue en virtuose. Il ne doute jamais qu’il deviendra un grand, dans les deux sens du terme puisqu’on le voit aussi passer de l’enfance à l’adolescence.

Le bout de ce parcours du combattant qui ne cède jamais au misérabilisme ni à la condescendance? Une sélection remarquée au Festival de Cannes et une triomphale tournée musicale européenne. Aujourd’hui, les deux cinéastes gardent le contact avec le groupe tout en se rappelant avec lucidité et modestie ce que leur avait dit Ricky, le leader du Staff: "Vous êtes avec nous, vous n’êtes pas des nôtres".

 

22 septembre – Be 1 20h50: Benda Bilili

Sur le même sujet
Plus d'actualité