Ce soir sur Arte: Nom de code DP

Dans le sillage du 11 septembre, une sombre et subtile plongée au cœur du terrorisme islamiste.

61724

Volontiers consensuelle, la télévision n’est pas vraiment prompte à s’emparer de sujets aussi délicats que celui de l’actualité étrangère. Mais il arrive parfois que de petites pépites parviennent à s’imposer sur le petit écran; parmi lesquelles ce téléfilm en deux parties réalisé en 2004, qui s’attaque subtilement et sans langue de bois à l’épineuse problématique du terrorisme islamiste. Entre Karachi, Bruxelles, Paris et Dunkerque, l’histoire suit la préparation d’un attentat programmé dans un pays francophone d’Europe et les manœuvres des autorités (notamment françaises) pour déjouer l’opération.

Fort bien documenté, le film n’épargne pas plus les diplomaties occidentales et les intrigues douteuses des cellules antiterroristes que les pays musulmans qui instrumentalisent leurs bras armés au risque de ne plus pouvoir maîtriser leur fanatisme. Sans sortir la grosse artillerie, les auteurs arrivent à insuffler une tension qui ne se relâche jamais et n’occultent ni la complexité des situations (le modus operandi des islamistes, les techniques d’infiltration des Renseignements Généraux (RG), les dramatiques conséquences des rivalités entre services secrets), ni la psychologie de personnages finement dessinés.

Une réussite qui doit beaucoup à Frédéric Krivine: le scénariste et dialoguiste – qui s’est nourri de rencontres avec des agents des RG, de la CIA, du Mossad, des juges et d’anciens terroristes – signe là un thriller crédible et haletant qui, à l’heure où l’on commémore le dixième anniversaire des attentats du World Trade Center, éclaire intelligemment l’après-11 septembre. Et l’on retrouve avec bonheur la trop rare Anne Brochet, captivante dans le rôle d’une impénétrable capitaine des RG.

17 septembre – Arte 22h25: Nom de code DP

Plus d'actualité