Ce soir sur Arte: L’aventure humaine: Les Germains

Retour sur l’origine des peuples germaniques et de leurs castagnes avec les Romains. Instructif mais parfois poussif!

54612

Aïeux des Allemands d’aujourd’hui, les Germains n’existaient pas en tant que tels. C’est Jules César qui regroupa ainsi sous la même appellation l’ensemble de ces peuples du nord de l’Empire romain. Une manière tactique de rendre plus menaçante la présence de ces tribus considérées comme guerrières et de convaincre le Sénat de continuer à financer ses expéditions militaires. Longtemps méconnus, les Germains font l’objet d’une nouvelle Aventure humaine en quatre volets sur leur destin.

Comme de coutume dans l’émission, les réalisateurs jouent la carte du docu-fiction et consacrent chaque épisode à un moment clé de l’histoire des Germains au travers du destin de quatre personnages – réels ou fictifs. Et comme souvent, la partie fictionnée alourdit paradoxalement l’ensemble, au risque de perdre parfois l'attention du téléspectateur par des reconstitutions inutiles, caricaturales et sans âme. Ce bémol mis à part, la série reste instructive: on suit tour à tour la conquête progressive des territoires germaniques par les Romains, puis la défaite de l’Empire, jusqu’au baptême de Clovis, roi des Francs Saliens – une lignée des peuples teutons.

La série aurait gagné à interroger davantage les sources historiques qu’elle cite, souvent chrétiennes alors que les Germains étaient païens – et donc assimilés à des barbares. Les interventions des archéologues interviewés nous ont laissé sur notre faim dans l'éclairage véritable du mode de vie et des coutumes de ces diverses tribus. Et l’on apprécierait davantage d’infographies pour visualiser certains commentaires.

Magazine L'aventure humaine: Les Germains Arte 20h40

Sur le même sujet
Plus d'actualité