Ce soir sur Arte: L’année dernière à Marienbad d’Alain Renais

Ceux qui pensent, comme le critique Jacques Lourcelles, que "Resnais s’est montré digne en tout point de passer pour l’intellectuel le plus ennuyeux de son siècle", peuvent sauter allégrement ces lignes.

52314

Les autres trouveront dans Marienbad, dont le scénario est signé Alain Robbe-Grillet, le pape du nouveau roman, une incitation à explorer d’autres manières de raconter une histoire et de communiquer des sensations. Une piste pour entrer dans ce fascinant film-labyrinthe et dans le palace baroque qui lui sert de décor: le temps mental s’y substitue au temps des horloges, abolissant du même coup la frontière entre le réel et l’imaginaire.

En d’autres termes: la question n’est pas de savoir si les faits racontés par le narrateur se sont réellement passés ou non, mais plutôt de deviner le but secret qu’il poursuit. Et celui-ci, aux dires de Robbe-Grillet, n’est autre que la séduction de l’héroïne, son rapt sentimental. Tout ça pour ça? Eh oui! On a beau être amateur de formes (littéraires), on n’en est pas moins un homme! Alors, à vous de jouer et de vous laisser hypnotiser par la beauté de Delphine Seyrig et par les images en noir et blanc de Sacha Vierny. Dans la droite ligne de l’expressionnisme allemand, ce dernier n’hésita pas à peindre à même le sol les ombres des acteurs pour renforcer l’impact visuel de certaines scènes!

L’année dernière à Marienbad Lundi 8 Arte 20h40

Sur le même sujet
Plus d'actualité