Borgia, saison 3

Il a beau revenir de sa retraite spirituelle plus déterminé que jamais (et guéri, dit-il, de sa luxure), Rodrigo alias le pape Alexandre VI a bien conscience que le temps lui est compté.

1332129

De fait, cette fin de siècle (nous sommes en 1495) porte en germe celle du règne des Borgia sur l’Italie de la Renaissance. Une chute qui, dans ce troisième et dernier chapitre, s’étire sur treize années, quasiment une par épisodes. C’est dire si le rythme s’accélère, il faut bien boucler chacune des intrigues, dans un sprint qui, toutefois, ne perd jamais le téléspectateur. Pour l’heure, Borgia père, affaibli, s’accroche à son pouvoir papal, Lucrezia fulmine de voir son rôle et son influence amoindris et Cesare se voue à la création d’un nouvel Empire Romain dans une surenchère de violence. Pendant que les ennemis, de plus en plus nombreux, fourbissent leurs armes…

Sur le même sujet
Plus d'actualité