Black-out? Même pas peur

Black-out. Ce mot a suffi à noircir des tas de journaux avant de peut-être noircir des villes entières. 

944325

Mais des citoyens ont décidé d'agir avant que ces coupures d'électricité soudaines ne leur gâchent la vie. C'est le cas de François. Ce Luxembourgeois planche notamment sur la création d'éoliennes citoyennes. Un peu bobo comme idée? D'autres initiatives fleurissent, à une autre échelle. Michaël vit dans un logement social passif, à Mons. Un habitat qui l'a conduit à adopter quelques gestes qui économisent l'énergie au quotidien. Cécile, près de Tournai, n'est pas en reste. Accueillante d'enfants, elle est prête à aller jusqu'à chauffer les biberons au feu de bois pour éviter le black-out. Ces quelques cas, parmi d’autres, prouvent qu'il ne faut pas attendre la plus sombre obscurité pour voir jaillir des éclairs de génie. – H.M.

Sur le même sujet
Plus d'actualité