Belgium’s Got Talent: la finale

Grâce à son interprétation tout en retenue de Billie Jean, Stefan Gillis a obtenu son pass pour la finale.

657759

Une dresseuse de caniches, une cantatrice, un breakdancer ultra-souple… Les talents des candidats en compète face à notre joli chanteur pour la demi-finale étaient bigarrés au possible, mais tous impressionnants. En attendant de découvrir les surprises que nous réserve le dernier épisode du grand show de RTL-TVI, interview d’un gagnant en puissance.

Qu’est-ce qui t’a amené à la chanson?
Stefan Gillis – C’est une passion depuis bientôt 20 ans. Je fais du piano et de la guitare et j’avais envie d’apporter un petit plus aux instruments, donc je me suis mis à chanter il y a un an, tout simplement.

Ça fait court, tu avais déjà passé d’autres castings avant BGT?
Non, c’était une grande première, mais quand j’ai entendu parler de cette émission de RTL-TVI, j’ai tout de suite voulu y participer. La musique, c’est une chose qu’on partage. J’aime beaucoup la diversité de BGT, il y a plein d’histoires différentes, plein de talents complètement fous dans cette émission et j’adore cet univers un peu cirque, presque cabaret.

On t’a tout de suite collé l’étiquette du beau gosse, ça te va?
Ça me décrédibilise. Je tente tout pour m’en défaire, je ne veux pas qu’on me retienne pour ma gueule ou mon look, mais pour ce que je suis venu défendre: mon chant. Je voudrais qu’on m’écoute et pas qu’on me regarde. Enfin… Qu’on ne fasse pas que me regarder.

Alors pourquoi ne pas avoir choisi de participer à The Voice?
Je ne pense pas que j’aurais pu faire The Voice tout de suite, parce que comme je l’ai dit, je viens à peine de me mettre au chant. J’aurais sans doute attendu d’avoir plus de maturité technique et plus de notions théoriques pour me lancer, parce que The Voice n’est consacré qu’à la musique et le jury est beaucoup plus attentif à plein de petits détails dont je n’ai même pas encore connaissance.

Pour finir, quel finaliste de BGT apprécies-tu le plus?
J’aime beaucoup Cléry Khedhir. On s’est rencontrés pendant les répètes des demi-finales, et ça a tout de suite collé, il a un talent fou, on se comprend parce qu’on est tous les deux seuls à performer. A seulement quatorze ans, il tient une salle sans problème, en restant simple. Je lui souhaite le meilleur!

Sur le même sujet
Plus d'actualité