Belgique – Pays de Galles

C’est devenu une habitude: le Stade Roi Baudouin sera sold-out ce dimanche, pour la rencontre entre la Belgique et le Pays de Galles.

1221977

Avec le nouveau système de qualifications, mis en place pour l’Euro 2016, ce qui a longtemps constitué un souci pour nos Diables Rouges (sur le terrain, ceux-ci ne se sont plus qualifiés depuis l’Euro 1984!) risque de devenir une formalité à l’avenir. Concrètement? Avec le passage de 16 à 24 pays qualifiés pour la phase finale, le niveau des groupes s’est logiquement allégé. Il faudrait un improbable scénario catastrophe pour que la Belgique ne puisse se sortir d’un groupe de six équipes constitué d’Andorre, de la Bosnie, de Chypre, d’Israël et du Pays de Galles, que nous rencontrons donc ce dimanche. Surtout à un moment historique où notre petit pays est classé à la 4e place mondiale, soit au 2e rang européen derrière l’Allemagne!

Bien sûr, on le sait, rien n’est jamais complètement acquis d’avance en sport. Mais le supporter belge, qui a traversé une grosse et douloureuse décennie de déceptions, est toujours bel et bien présent: comme face à la modeste équipe d’Andorre il y a deux mois (victoire 6-0), le Stade Roi Baudouin sera comble dimanche soir, puisque les 45.000 places se sont écoulées en un après-midi à peine. Par les temps qui courent, personne ne se plaindra d’un football qui fédère.

Malgré sa star Gareth Bale du Real Madrid, le Pays de Galles n’est pas un foudre de guerre. Et sa première place du groupe – avec un match de plus – est à relativiser. Lors de ses trois premiers matches, il a péniblement défait Andorre et Chypre – et la Bosnie l’a accroché chez lui. A moins d'un excès de confiance, on voit donc mal comment nos Diables pourraient se laisser surprendre. Le match terminé, on gardera un œil sur l’état des Bleus, hôtes de l’Euro 2016, qui recevront la Suède, leur bourreau de l’édition précédente. – D.H.

Sur le même sujet
Plus d'actualité