69 minutes sans Chichis – Daniel Van Buyten

Seul contre l'équipe à Jojo, Daniel Van Buyten refait le match de sa vie, son œuvre et son incroyable carrière.

1208205

Cet été, vers la mi-août, Big Dan annonçait qu'il mettait un terme à son parcours footballistique, refusant les ultimes tours de terrain mendiés par Anderlecht. La tête haute mais le corps fatigué, l'homme tirait sa révérence sous les applaudissements, après une Coupe du monde brésilienne dont il fut l'un des indiscutables héros. Si de folles rumeurs ont annoncé son retour, malgré tout, au Bayern de Munich où le gaillard a passé les huit dernières années de sa carrière, c'est ailleurs qu'on devrait le retrouver. Toujours sur la planète football. Peut-être comme chroniqueur en télé, peut-être comme entraîneur, peut-être dans le staff des Diables Rouges… Peut-être qu'il vaut mieux lui poser la question les yeux dans les yeux, comme ne manqueront pas de le faire Joëlle Scoriels et ses coéquipiers de 69 minutes sans chichis, qui maîtrisent décidément l'art du casting éclectique après avoir invité Michel Drucker, Monseigneur Léonard ou Bénabar.

Que peut bien raconter un homme qui a consacré sa vie au football, rien qu'au football? Sur quel sujet peut-il se faire tacler, lui qui a défié les attaquants les plus renommés du globe? Sera-t-il sur la défensive ou, au contraire, va-t-il profiter de cette tribune 100 % détente pour se lâcher? Peut-il, à lui seul, dribbler la réputation des footballeurs dont le discours se résume souvent à "Je pense que, dans l'ensemble, on a fait un bon match, même si le terrain était mauvais"? Réponse en anecdotes, en souvenirs et, on l'espère, en coups d'éclat, tout au long d'une émission qui, malgré ses faiblesses (les chroniques comiques à tout prix, qui se veulent grinçantes mais qui font "plouf", il va falloir arrêter un jour), est souvent émaillée de bons moments. C'est parti pour le Big Dan late show!

Sur le même sujet
Plus d'actualité