30 Rock – Saison 6

Faut-il être fou pour faire de la télé? A en croire 30 Rock, la réponse est oui!

1255583

Il faut bien le reconnaître: 30 Rock est une comédie un peu trop américano-centrée pour être accessible au plus grand nombre. Mais pour peu qu'on soit averti des codes télé américains, qu'il est bon de se laisser entraîner dans cet univers qui n'a ni queue ni tête! Et quand bien même certaines blagues restent indéchiffrables, les personnages sont suffisamment caricaturaux pour embarquer les profanes dans ce tourbillon de folie mené tambour battant par Liz Lemon (Tina Fey), la productrice du TGS, l'émission humoristique fictive au cœur de cette sitcom. On remercie d'ailleurs au passage La Deux de programmer les épisodes de cette sixième et avant-dernière saison en début de soirée. Depuis les débuts de cette fiction en 2006, force est de constater que la qualité est toujours au rendez-vous. Si 30 Rock n'a pas connu de baisse de régime, c'est sans doute grâce à son casting qui n'a pas bougé d'un poil. Quant aux différents protagonistes, leurs défauts sont restés intacts, histoire de brocarder davantage les travers du monde de la télé. Dans cette sixième salve, Liz est encore obsédée par sa vie sentimentale. Parviendra-t-elle à se stabiliser auprès de Criss Chros (James Marsden), son concubin dont le nom est inspiré d'un éphémère groupe de rap des années 90? Du côté de Tracy Jordan (Tracy Morgan), la vedette du TGS, ça ne s'arrange pas non plus. La faute à un Q.I. dramatiquement faible. Jenna Maroney (Jane Krakowski), l'exquise égocentrique, se voit quant à elle confier le rôle d'une juge dans un show de téléréalité. On s'en doute: elle sera délicieusement odieuse avec les candidats. Jack Donaghy (Alec Baldwin), leur patron, désespère de retrouver sa compagne, retenue en Corée du Nord. Le sympathique idiot Kenneth (Jack McBrayer), enfin, pourrait bien monter en grade… Savoureux!

Sur le même sujet
Plus d'actualité