C’est bon, c’est belge

@ Adobe
@ Adobe
Teaser

Un testing de productions récentes et pas encore très connues, histoire de vous donner l’occasion de découvrir des jolies pépites d’un patrimoine local qu’il faut continuer à explorer. 

@D.R.

Eau-de-vie de cidre

Produit tendance, le cidre est une alternative pour les fructiculteurs qui doivent transformer autrement leurs pommes depuis l’embargo sur les ventes en Russie. C’est un produit qui convient bien à notre climat. Honnêtement, cette eau-de-vie est une splendeur - superbe de netteté, de précision. Quel bonheur! Je connais beaucoup, beaucoup de calvados qui ne boxent pas à ce niveau, loin s’en faut.
Atelier Constant Berger, Battice. Fruits de vergers hautes tiges belges. 45 €. www.atelier-constantberger.be

@D.R.

Belgian Premium Gin

Dans l’aventure Gimmius, ce gin est marqué par une certaine rondeur, des notes d’agrumes bien nettes, une bonne longueur en bouche. Le gin local pour les Apéros des Quais quand ils reprendront... Avec quelques jolis tonics ce sera nickel! Sachez que la même entreprise propose aussi la Vodka 6000, légère en alcool et qui se laisse boire facilement.
Grandes distilleries de Charleroi. 39,90 €. www.gimmius.be

@D.R.

Premium Gin 972

J’aime bien ce genre de produit né à cause de la crise. Les brasseurs se sont retrouvés avec des quantités de bières invendues. Au lieu de la balancer (la bière a une date de péremption), autant créer un joli produit. Un gin, qui est une eau-de-vie de grain. 972 c’est le plus profond des puits du site du charbonnage du Martinet où la Manufacture Urbaine est active. Sur l’étiquette, il y a quelques lettres mystérieuses: MF-M-NC. Quelques lettres qui racontent le coeur de Charleroi. Ce gin n’est produit qu’à 3.000 bouteilles. En shoot pour accompagner un saumon fumé, c’est parfait.
LaM-U, distillé à Biercée. 39,50 €. www.lam-u.com

@D.R.

Gin de Binche

Marqué par l’orange au départ, le côté floral vient derrière pour souligner l’ensemble, la fin de bouche est soulignée par l’orange sanguine. C’est fin, délicat et en cocktail avec du Ruffus, c’est une tuerie. Pas la peine de flinguer ce gin superbe avec du tonic sucré.
Plus Oultre Distillery. 52,90 €. www.gindebinche.be

@D.R.

Lumeçon

Élaboré chez Docteur Clyde, une magnifique distillerie artisanale de Trois-Ponts, la recette de ce jeune couple d’entrepreneurs est celle d’un London Dry très aromatique. Parfait pour faire la fête, il ne remplacera pas le combat de Saint-Georges à Mons, mais il aidera certainement à supporter les terrasses.
Le gin montois. 39 €. www.ginmontois.be

@D.R.
Cortil Braco
Château de Bioul

Les rouges qui tiennent la route sont rares dans nos contrées. À Bioul on fait des blancs de haute volée, des bulles réjouissantes et, parfois, quand la nature est bien lunée, un rouge joliment fichu qui donne des envies de bouffes entre potes improvisées comme dans le monde d’avant. C’est juteux, généreux, pas marqué par le bois. Bref, un bon vin de copains qui nécessite de trouver un bon saucisson au moins.
Côtes de Sambre et Meuse AOP, cabaret noir. 14 €. www.chateaudebioul.be

@D.R.

Goffin
Domaine des Hêtres

Un seul petit regret: cette cuvée ne revendique pas d’appellation. C’est une garantie pour les consommateurs et une façon d’identifier simplement les choses. Le monde entier produit du chardonnay, autant revendiquer ses spécificités au sein de la multitude. Cela posé, c’est un beau chardonnay, bien droit, assez floral qui mérite qu’on lui accorde un peu de temps lors de la dégustation.
Chardonnay. 13,10 €. ww.domainedeshetres.com

@D.R.
Gosse Kicourt 2019
Domaine Beekborne

Patrick Carmans & Katrien Vanderschot revendiquent de produire le seul vin vraiment belge. Les vignes poussent en Flandre, le reste se passe en Wallonie, le tout à base de quatre cépages classiques français. Gosse Kicourt, la cuvée du jour est un 100 % pinot gris, il pousse à Meer et c’est bien travaillé. On est loin de l’ampleur rhénane de la chose, mais on est en Belgique et c’est fort bien ainsi.
Pinot gris. 20 €. www.beekborne.be

@D.R.

Brin de Paille
Domaine du Ry d’Argent

Incontournable, François Baele bouillonne d’idées. Ce Brin de Paille fait référence à l’historique du domaine, à l’époque où il était une ferme plus traditionnelle. Le solaris passe neuf mois d’élevage en barrique après vinification avant d’être mis en bouteille. Cela lui donne une structure particulière qui évolue tranquillement. J’ai eu l’occasion il y a peu de déguster des 2015 et c’est magnifique. La petite touche vive en fin de bouche le relève bien et le fait durer longtemps longtemps.
Solaris, Côtes de Sambre et Meuse AOP. 14,90 €. www.domainedurydargent.com

@D.R.

La Résilience by l’Impérial

Une bière en cette période de déconfinement. Et comme il est plus aisé de sourire que de passer son temps à se plaindre, en collaboration avec une brasserie locale, car il faut toujours travailler local, on crée une bière pour s’éclater aux saveurs florales délicates et sans sucrosité au palais. En résumé, c’est bon tout plein.
Thuin. 2,50 €. www.lefouduroi.be

@D.R.
Triple Léopold 7

Une aventure commencée sur les bancs de l’université, concrétisée par deux amis en 2013. En lieu et place d’une seule bière, leur brasserie se lance dans des micro-cuvées ponctuelles, moments brassicoles qui permettent de rencontrer d’autres clients. Dans l’actualité, cette Triple, bien ronde, mais pas lourde, ample sans excès. Un coup de maître à découvrir sans tarder.
Couthuin. 1,85 € (33 cl). www.leopold7.be

@D.R.

Plutôt Brune

Ann est chocolatière, Joost est brasseur. Ils ont lancé une gamme de gins, mais aussi cette bière qui se décline en brune, blonde - on n’échappe pas à l’IPA - et, j’espère, une rousse pour compléter le tableau. La brune est riche et sèche, épicée, caramélisée comme il se doit, mais sans sucre à la fin. Un genre de stout à l’ancienne qui peut satisfaire les plus pénibles des zythologues. Même en été, ces bières sont superbes à la dégustation.
Brasserie Vancaille, Enghien. 2,30 €. www.annenjoost.be

@D.R.

Jeanchris

Chez Gregory Verhelst on brasse bon, simple et carré. Pas les chipotages chichiteux. Il peut apparaître rugueux, mais c’est un Gaumais généreux. Alors, quand un jour on lui demande de brasser à sa façon, c’est un peu contre son gré qu’il accepte de faire plaisir à ses amis. C’est sa seule production sous cette forme. En vente chez Mi Orge Mi Houblon à Weyler (Arlon), cette bière me donne le sourire et du bonheur. Vous ne la trouverez pas partout. C’est donc en vous rendant sur place que vous pourrez en profiter. L’occasion de découvrir cette merveilleuse région.
Brasserie de Rulles. 10,90 € (75 cl). www.larulles.be

Plus de Tendances

Notre Selection