« Sauf miracle », il n’y aura pas d’assouplissements des mesures pour les fêtes

©belgaimage-170651243
©belgaimage-170651243
Teaser

Les chiffres ne baissent pas suffisamment vite pour envisager d’élargir la bulle sociale avant janvier, a indiqué  ce dimanche le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

« Je demande la tenue d’un Comité de concertation le 18/12 pour analyser l’impact des dernières mesures et l’évolution de la situation épidémiologique afin d’envisager sereinement un éventuel assouplissement pour la fin de l’année. L’échéance du 15 janvier me paraît trop éloignée ». Voilà ce que twittait samedi Pierre-Yves Jeholet. Pour le ministre-Président (MR) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Belgique « continue d’être positive », ce qui laisse la porte ouverte à une réévaluation des mesures sanitaires.

Pour rappel, le comité de concertation du 27 novembre a décidé de limiter le déconfinement à la réouverture des commerces dits non essentiels, des musées ou encore des piscines. Pour le reste, De Croo & Co ont renvoyé à la mi-janvier pour un réexamen des mesures. « Il ne s’agit pas de tout remettre sur la table » a précisé Pierre-Yves Jeholet, qui propose de se pencher sur un éventuel élargissement de la bulle sociale, limitée à un contact rapproché par ménage, et sur la réouverture des salons de coiffure.

L’idée n’a semble-t-il pas convaincu grand monde. Toujours sur Twitter, le micro-biologiste Emmanuel André a balayé la proposition du libéral : « Apprenons des erreurs. Mieux vaut patienter quelques semaines et réduire d'autant le risque que de nous précipiter inutilement dans une 3ème vague et son reconfinnement [sic] ». « Je ne pense pas qu'il soit raisonnable de donner de faux espoirs aux gens sur ce que nous pourrons faire à Noël. Aujourd'hui, je constate que les chiffres ne baissent pas assez vite pour envisager le moindre assouplissement », a renchéri le ministre-président flamand, Jan Jambon (N-VA).

Encore loin du seuil des 75 admissions

Partenaire du MR au sein de la Vivaldi, le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A) a indiqué  ce dimanche ne pas voir de problème à réévaluer la situation sanitaire lors du prochain Comité de concertation. Tout en rappelant le nombre d’hospitalisations encore très élevées (214 admissions Covid pour la journée de samedi, 218 vendredi). « Les hôpitaux sont toujours pleins à craquer » a-t-il jugé sur le plateau de RTL-TVi, ajoutant qu’il faudrait « un miracle totalement invraisemblable » pour que les chiffres de l’épidémie diminuent suffisamment avant Noel.

Les autorités ont en effet fixé comme objectif de passer sous le seuil des 75 admissions quotidiennes pour envisager un déconfinement plus important. On en est encore loin, d’autant que la baisse des nouvelles hospitalisations, confirmée depuis quelques semaines, a eu tendance ces derniers jours à stagner.

Frank Vandenbroucke s’est toutefois dit sensible à « la situation des coiffeurs » et a annoncé que les « difficultés socio-économiques » seraient à l’agenda le 18 décembre. Autre partenaire au Fédéral, le PS s’est dit lui aussi favorable à la réouverture pour certains métiers de contact, si les chiffres le permettent. Les socialistes restent par contre très réservés sur un assouplissement des restrictions pour les fêtes, a indiqué à Belga le député Patrick Prévot.

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection