Les Solidarités 2022: "Après deux ans de pandémie, il a fallu se poser les bonnes questions"

Le festival des Solidarités à Namur
© BelgaImage

Après une version “light” en 2021 sublimée notamment par une prestation grandiose de Raphael, le festival Les Solidarités soigne particulièrement son public pour son édition 2022, qui se caractérise par un sens rare de l’équilibre. Soit beaucoup d’artistes mais pas pour autant une programmation indigeste. Des grands noms, des primeurs d’autant plus marquantes qu’elles arrivent en fin de saison d’été alors qu’on croyait déjà avoir tout vu et entendu, des découvertes mais aussi de belles propositions extra-musicales. Et pour chaque choix posé par l’organisation, une cohérence pour coller toujours à l’ADN du festival qui évite de tomber dans le piège du buzz ou du “coup” marketing.

Après deux années de pandémie et d’absence de live, il a fallu se poser les bonnes questions, souligne Denis Gerardy, directeur des Solidarités. L’offre artistique était particulièrement pléthorique. Mais contrairement à d’autres festivals, nous n’avons pas voulu ajouter une journée ou une scène supplémentaire. Notre programmation 2022 est très forte, sans doute l’une des plus ­belles de notre histoire. Mais nous voulons éviter la ­surenchère. Un festival, ce n’est pas qu’une succession de concerts. Nous avons beaucoup travaillé sur l’accueil du public. Nous avons élargi les espaces, mis davantage de manèges pour les enfants, diversifié les thématiques abordées lors de nos débats citoyens, trouvé de nouvelles idées d’expositions. Les ONG et les associations plura­listes présentes sur le site vont dans le même sens avec des activités et des actions qui apportent une vraie valeur ajoutée.”

La Cité des Enfants

La “montée” bucolique vers la Citadelle de Namur, le parc arboré, son paysage exceptionnel avec vue sur la Meuse, son théâtre de verdure à l’acoustique naturelle offrent aussi aux Solidarités l’un des plus beaux sites de festivals en Belgique. L’accès est gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, moyennant une réservation préalable et 2 tickets maximum par adulte payant. Centre névralgique du festival, la Cité des Enfants attend tous ces jeunes mélomanes dans un espace entièrement réaménagé. Quelques ­chiffres? 3.900 mètres carrés entièrement dédiés aux jeunes spectateurs, 51 représentations d’artistes de rue, 8 compagnies nationales et internationales, 14 attractions et activités, 3 concerts “jeune public” dont la présence exclusive d’Aldebert.

L’auteur de la série irrésistible des albums Enfantil­lages n’est pas la seule primeur de cette édition 2022. Après son concert triomphal aux Nuits Botanique, l’ex-Louise Attaque Gaëtan Roussel donne le ­dimanche 28 son seul concert belge de l’été. ­Benjamin Biolay est aussi attendu avec impatience sur les hauteurs de Namur. Et pour cause. En raison du Covid, il n’a pas encore eu l’occasion d’interpréter chez nous les chansons du grandiose “Grand Prix” paru en 2020. Il dévoilera aussi en ­primeur des extraits de son nouvel album à paraître en sep­tembre. Bernard Lavilliers, Gauvain Sers, le ­couple malien Amadou & Mariam, la Suissesse ­Flèche Love et Imen Es sont les autres exclus de cette édition.

La reine Clara Luciani

Avec Clara Luciani, encore impériale aux récentes Francofolies de Spa, Grand Corps Malade, Eddy de Pretto, Cali, Christophe Maé, Poupie ou encore Hoshi, le contingent français est particulièrement relevé, mais la Belgique n’est pas oubliée. Le tiercé noir-jaune-rouge gagnant de Moustique? Lubiana, Isha et Pierre de Maere. La scène urbaine est bien représentée également mais, ici aussi, la qualité a été préférée à la quantité. À côté de son Urban Village qui propose diverses activités, on verra notamment L’Or du Commun, Eddy Ape, Boa Joo, Ico, Moji x Sboy, Peet ou encore Youssef Swatt’s.

Du 26 au 28/8. www.lessolidarites.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité