Doureuuuh: la petite histoire derrière le cri de ralliement du Dour Festival

Dour, c'est l'amour, mais c'est aussi une communauté de fidèles prêts à crier « Doureuuuh » à la moindre occasion. Mais d'où ça sort?

Dour
© BelgaImage

L’édition XXL de Dour vient de se clôturer. Après 1.095 jours d’absence, le festival a accueilli 264 groupes et artistes qui ont défilé devant les 223.000 festivaliers de mercredi à dimanche. " 223.000 fois MERCI ! 223.000 fois DOUREUUUH ", ont remercié les organisateurs sur les réseaux, en reprenant le cri de ralliement de l’événement. Mais au fond, d’où vient-il?

On doit son origine à quelques Flamands, sans doute amusés par le rapprochement dans la sonorité, s’époumonant au pied des terrils il y a une dizaine d’années au son de " hoeren " (à savoir " salopes ", et oui !). Ce à quoi la gent féminine flamande répondait " boeren " (" paysans "). De cet échange, les Francophones qui passaient par là en ont tiré " Doureeeeuh ! ".

Aujourd’hui, il est inscrit sur les bracelets, en hashtag, et d’Angèle à Roméo (tous les cinq mots) en passant par le camping, où jusqu’à cinq heures du matin quand les feux s’éteignent, on entend ce cri retentir comme une sirène : " Doureuuuh ! " Il y a des slogans qui viennent de loin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité