Couleur Café 2022: un retour réussi et au soleil

Le festival Couleur Café a débuté sa 31e édition en beauté ce vendredi au pied de l'Atomium. C'était pourtant pas gagné.

Couleur Café
© JC Guillaume

"Il est vraiment coloré le café ce soir. On va accueillir le soleil", lance Youssou N’Dour sur la Red Stage pour son septième passage à Couleur Café. Pourtant, la pluie ne présageait rien de bon en début de journée: un festival sous la drache dans le parc d’Osseghem, ça peut en refroidir plus d’un. Les festivaliers les plus motivés étaient donc venus équipés: bottes, k-way, parapluie. Tout cela sera finalement inutile puisque, vers 17h30, les gouttes ont cessé de tomber sous le groove de Jungle By Night et, plus tard, les rayons de soleil ont percé aux premières notes de 7 Seconds, classique intemporel du Sénégalais. Magnifique.

Sans savoir si c’est à cause de la météo, du travail – on est vendredi – ou de l’énorme file qui retarde les festivaliers à l’entrée, un rapide tour des lieux nous donne l’impression que le festival n’est pas totalement rempli pour son premier jour. Dommage après deux ans de pause forcée et une alternative réussie baptisée Gate. Patrick Wallens, le directeur du festival, avouait récemment au Focus un coup de mou, inquiet de voir autant de concurrence à Bruxelles. Mais la foule qui s’amasse pour le concert de Koffee nous prouve le contraire, fort heureusement. Du haut de ses 22 ans, la nouvelle voix du reggae, déjà récompensée par un Grammy, dégage une énergie positive qui met directement de bonne humeur. Une digne représentante de l’effet Coul Caf.

On enchaîne avec des artistes qui sont à la maison: Caballero & JeanJass, qui font sauter la Green Stage, et Zwangere Guy, qui finira à nouveau torse nu dimanche avec son groupe Stikstof.

Caballera et JeanJass au Couleur Café

© JC Guillaume

Pour clôturer cette première journée, un king peu connu dans notre royaume, mais d’après qui le Brusseleir a nommé un de ses raps pour lui rendre hommage: Fally Ipupa. La superstar congolaise, accompagnée de ses danseurs, était de passage à Bruxelles pour sortir sa meilleure chorégraphie. Dans un mois, ils feront bouger les Francofolies de Spa.

Mais Couleur Café, c’est plus que de la musique et de la danse. On pourrait se perdre pendant des heures dans la rue du Bien Manger à hésiter entre un pad thaï, des bananes plantain ou des falafels. On papote autour d’un verre dans la chill zone entre deux concerts. On découvre de nouveaux styles et de nouvelles scènes, comme une Black Stage améliorée qui nous aura conquis avec sa fête ininterrompue d’afro-house. Couleur Café a beau ne pas être porté par des groupes aussi puissants que ses concurrents, le festival a réussi son retour. On en redemande.

Couleur café

La Black Stage durant le set de la Belge Blck Mamba. © JC Guillaume

Sur le même sujet
Plus d'actualité