Festival Les Solidarités : le gros succès avant le déménagement

Le festival namurois Les Solidarités a attiré 52.000 personnes ce week-end. Sa neuvième édition aura lieu du 25 au 27 août 2023 sur le nouveau site de Suarlée.

Festival Les Solidarités : le gros succès avant le déménagement
Les Solidarités 2022. Photo Florent Marot

Je voudrais que tu te ramènes devant. Et je voudrais que tu te rappelles. Notre amour est éternel. Et pas artificiel…  " Tirées d’un des nombreux tubes intemporels de Louise Attaque que Gaëtan Roussel a interprétés ce dimanche soir à la Citadelle de Namur, ces paroles flamboyantes collent merveilleusement à l’esprit du festival Les Solidarités. Après une édition annulée pour cause de pandémie en 2020 pour cause de pandémie, après une version light et courageuse en 2021, le festival a montré qu’il était éternel et pas artificiel durant ce week-end écoulé.

Prônant de vraies valeurs citoyennes, le festival namurois a réussi à fédérer toutes les générations avec une affiche musicale qualitative, réunissant grands noms, artistes émergents, talents de chez nous et d’autre part, représentants d’une société qui a envie d’aller ailleurs et surtout autrement. Cinquante-deux mille personnes ont répondu à l’invitation. Tiens L’Invitation… Autre morceau phare exhumé de Louise Attaque ce dimanche soir par Gäetan Roussel, précisant un retour aux affaires imminent de son groupe.

Nouveau site, même ADN

L’heure du bilan est aussi celle du changement pour Les Solidarités. Le festival quitte le cadre magnifique de la Citadelle de Namur et du théâtre de Verdure qui seront en travaux pendant au moins trois ans. La neuvième édition du festival se déroulera durant trois jours, du vendredi 25 au dimanche 27 août 2023, à Suarlée, commune de Namur, sur et aux alentours du Village Actibel – Ecolys. Bref, pas loin de la brocante de Temploux et de l’aérodrome de Namur. " Nous avons déjà pleins d’idées, se réjouit Denis Gerardy, directeur du festival. Beaucoup de détails doivent être encore réglés, notamment sur la disposition du site, son aménagement et sur la mobilité. Mais l’ADN des Solidarités sera toujours là. On veut accueillir les familles, miser sur des artistes de qualité, éviter la surenchère. On restera dans les mêmes jauges, avec une capacité de 20.000 personnes par jour. "

Denis Gerardy ne quitte pas (définitivement ?) la Citadelle de Namur sans pincement au cœur mais il point déjà les avantages du nouveau site du parc économique d’Actibel-Ecolys : la connexion avec les grands axes routiers, la proximité d’une offre hotellière, les possibilités de parking, l’étendue du site qui garantit la présence deux grandes scènes, d’un Village des Enfants, d’un Urban Village et d’un espace pour toutes les activités organisées par les associations citoyennes (plus d’une centaine pour cette édition écoulée).

Retour de Louise Attaque

Gaëtan Roussel Archives Belga

Et cette journée de clôture ? Elle a été placée sous le signe du voyage et de la fête totale. Troubadour et citoyen du monde, Bernard Lavilliers était la clôture parfaite du festival. Avec lui, on voyage des banlieues grises de son Saint-Etienne natal aux favelas de Rio au ghetto de Kingston en passant par les quartiers latinos de New York vibrant aux sons de la salsa. Gaëtan Roussel nous a offert aussi un voyage dans le temps, entre chansons extraites de ses disques solo et, comme déjà énoncé, nombreuses incursions dans le catalogue de Louise Attaque. Sur la page Facebook du groupe, sous la bannière " Louise Attaque Fête ses 25 ans" , rendez-vous est donné pour une annonce ce 6 septembre. Nouvel album ? Nouvelle tournée ? Les fans sont au taquet et on a pu se rendre compte ce dimanche soir que la flamme était toujours maintenue.

Bernard Lavilliers Les Solidarités 2022. Photo Florent Marot

Cali Les Solidarités 2022. Photo Florent Marot

Lubiana: le coup de cœur

De voyage, il en a encore été question avec l’invitation à faire la fête " les dimanches à Bamako " servie par le couple malien Amadou & Mariam. Voyage géographique et spirituel enfin avec Lubiana, grand coup de cœur de cette journée de clôture. Avant la tempête Cali et le set euphorique mais un peu trop maniéré de Pierre de Maere, l’artiste belgo-camerounaise a irradié de sa présence le théâtre de Verdure. Lubiana met en en lumière les mélodies bienveillantes de son premier album " Beloved " mais elle soigne aussi la manière. Ce n’est pas évident de prendre son temps en festival pour expliquer son cheminement. Avec son ton, son naturel, ses ondes positives, Lubiana réussit pourtant à tenir la foule en haleine en racontant ses histoires. Son histoire. Une belle histoire.. Elle explique ainsi sa quête personnelle et artistique, évoque sa rencontre avec la kora, cet instrument qu’elle maîtrise en mariant tradition et modernité. Elle chante des incantations, offre des ballades à la beauté pure, fait lever tout le monde et finit par danser en ondulant le corps et en colorant sa poésie de rythmes néo-soul. Une prestation en crescendo. Un grand moment. Lubiana se produira le 28 septembre à la Ferme du Biéreau, à Louvain-la-Neuve. C’est gratuit. Courez la voir…

Lubiana archive Photo Melie Hirtz

Sur le même sujet
Plus d'actualité