Nos meilleurs trucs et astuces pour passer un festival de qualité

Ça y est le bal est lancé. L’été est bien arrivé et avec lui les festivals peuvent officiellement démarrer. Petit tour d’horizon de la rédaction pour vous livrer nos meilleurs conseils afin de conjuguer festival avec plaisir.

Dour 2019
Festival de Dour, 2019 © Belga Image

Dans les bureaux du Moustique, l’heure est aux préparatifs. L’un est sur le départ pour le Couleur Café qui s’ouvre ce soir, un autre se rendra demain au TW Classic et un troisième planifie son programme pour l’Esperanzah. C’est que nous aussi, nous allons vivre de l’intérieur cette saison de festival qui s’annonce chargée.

Du plus novices aux plus aguerris des festivaliers, on vous livre notre liste non exhaustive de conseils pour passer ce moment dans les règles de l’art ainsi que nos indispensables pour un festival réussi.

Nos meilleurs conseils

Bien s’hydrater et penser sur le long terme

Un festival c’est long ! Alors on ne se grille pas dès le premier soir. C’est une épreuve d’endurance. Alors on s’hydrate (d’eau) et on y va mollo. Surtout en cas de fortes chaleurs. D’ailleurs, à ce propos sachez qu’au-delà de certaines températures, les festivals vous autorisent à embarquer votre bouteille d’eau avec vous ! Plus d’excuse donc.

Penser au groupe

Un festival se fait rarement seul, et pour être sûr que chacun passe un bon moment il convient d’établir un plan de bataille. On conseille de partager sa géolocalisation via Whatsapp, histoire de pouvoir se retrouver. Ou alors on établit plusieurs points de rendez-vous. Afin de faire la fête en toute sérénité, on désigne un bob (même si on ne conduit pas) pour qu’il puisse veiller aux grains.

Définir un itinéraire plus ou moins précis

Ce conseil n’a pas fait l’unanimité parmi la rédaction, il n’empêche qu’on s’est tous accordé sur le fait qu’un festival se prépare. Un minimum. Afin d’éviter d’errer comme une âme en peine, se trainant de fin de concert en fin de concert, on établit un plan d’attaque plus ou moins précis ! Mais rien n’empêche, en cours de route de l’adapter.

Faire des choix

Et oui, il faut faire des choix. Le don d’ubiquité ne reste qu’une douce utopie, malheureusement. Alors oui, choisir c’est renoncer. Mais on déconseille fortement d’essayer à tout prix de faire deux concerts qui se chevauche en démarrant à l’un et en finissant à l’autre. Au final, on ne profite d’aucune de ces deux moments et on perd notre temps.

Quitter le camping le dimanche soir

Pas besoin de se souvenir du capharnaüm qu’a été la sortie du camping à Dour en 2019. Le traumatisme est encore trop visible dans les yeux de certains membres de la rédaction qui ont vécu cette sortie presqu’apocalyptique. Alors on fait l’effort de quitter le camping un rien plus tôt afin d’éviter les énormes bouchons du lendemain.

Arriver à l’avance

Du moins pour les concerts que l’on souhaite absolument voir ! On conseille d’y arriver un bon quart-d ’heure à l’avance pour se tailler une place de choix et pouvoir profiter du concert tant attendu. Et si comme nous, vous n’avez vraiment pas le sens de la ponctualité alors on ne peut que vous conseiller de vous faufiler par les côtés de la scène, en longeant les murs. Mais pas de trop près… Au risque de sentir mauvais (odeur de pipi quand tu nous tiens), en vrai, ça pourrait peut-être fonctionner aussi tiens.

Cultiver sa curiosité

Enfin, foncez ! Découvrez ! Sortez de votre zone de confort ! Allez écouter des artistes complétement inconnus, qui sortent de vos genres favoris. Laisser vous porter par la musique et explorer de nouvelles contrées musicales. L’avantage d’un festival, c’est d’avoir dans un même espace une pléthore d’artistes uniques, aux styles bien personnels. Cela serait dommage d’ignorer ce buffet à volonté pour n’aller que vers ce qui est déjà connu, non ?

Nos indispensables

  • Une paire de botte (on n’est jamais à l’abri de la pluie en Belgique, et on déteste avoir les pieds mouillés)
  • Une batterie portable (voir même plusieurs !)
  • De la crème solaire (par pitié, on évite les marques de bronzage " marcel " cette année)
  • Un k-way (de nouveau, en Belgique, la pluie n’est jamais bien loin)
  • Des lingettes humides (si jamais la file de la douche vous semble insurmontable au moment de faire un brin de toilette)
  • Des bouchons d’oreille (on les préserve ! C’est beau d’écouter la musique à fond, mais tout dommage infligé à ce délicat organe est irréversible. Et alors le top du top, ce sont les bouchons d’oreilles avec membrane)
  • Un masque de plongée pour affronter les cathy cabines (absolument nécessaire dès le 2e jour de festival, if you know, you know)
  • Des capotes (on sort couvert !)

Il ne nous reste donc plus qu’à vous souhaiter tout le meilleur pour cette saison de festival. Et puisse le sort vous être toujours favorable.

Sur le même sujet
Plus d'actualité