Trop peu d’artistes féminines à l’affiche de nos festivals cet été? Ce rapport montre l’étendue du problème

La plateforme Scivias a scanné l’affiche de 13 festivals qui auront lieu en Belgique cet été. Verdict ? Encore beaucoup, beaucoup de boulot concernant la sous-représentativité des femmes et des minorités de genre dans le milieu musical.

festival Belgique inclusion femmes représentativité genre Les Ardentes Dour Esperanhza! jazz Scivias genre
Clara Luciani sera à l’affiche des Solidarités, le 27 août à Namur@BELGAIMAGE

Au mois d’avril, le festival Les Ardentes était épinglé pour sa programmation 2022, jugée trop masculine par plusieurs collectifs. Stromae, Orelsan, Asap Rocky, Damso….  Excepté Megan Thee Stallion, les têtes d’affiches du festival (à Liège, du 7-10 juillet), sont en effet majoritairement masculines.

Au-delà du cas des Ardentes, la plateforme Scivias, qui cherche à impulser un changement vers un secteur musical plus inclusif en Fédération Wallonie-Bruxelles, a voulu objectiver la représentativité des femmes et des minorités de genre sur les scènes francophones de l’été.

Pourquoi se pencher sur les festivals ? "C’est parce qu’ils ont un impact culturel et économique au sein de la société et du secteur musical qu’il est essentiel de s’intéresser aux représentations qu’ils véhiculent et aux artistes qu’ils visibilisent, justifie Scivias dans un rapport paru ce mercredi. Les choix de programmation ont un impact sur les carrières des artistes comme sur les représentations de genre qui infusent l’ensemble de notre société. Du côté des publics, on compte plusieurs raisons de fréquenter un festival, et dans 15% des cas, celle-ci est liée à l’envie de découvrir" de nouveaux artistes, ajoute le rapport, s’appuyant sur une étude francophone de 2018.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Scivias FWB (@sciviasfwb)

78% d’artistes masculins

Dans son échantillon, Scivias a sélectionné 13 festivals : Couleur Café, Les Ardentes, LaSemo, Dour festival, Les Francofolies de Spa, Dinant Jazz, Esperanzah!, Gouvy Jazz & Blues Festival, Micro Festival, Ronquières, Gaume Jazz, Festival d’art de Huy, Les Solidarités. Sur l’ensemble, le rapport a listé 625 projets musicaux (artistes solos et groupes réunis), comprenant 1.255 artistes.

Et quelle que soit la manière dont on se penche sur leur programmation, une constatation s’impose : les festivals font la part belle aux artistes masculins. 982 de ces 1.255 artistes sont associés au genre masculin (78%), 268 au genre féminin (21%) et 5 sont des personnes non-binaires(moins de 0,5%), note le rapport.

33% pour 2023?

Proportionnellement, c’est Dour qui propose la plus grande part de femmes et personnes non-binaires avec 30% des artistes comptabilisés, suivi du Festival d’art de Huy, de LaSemo et  d’Esperanzah!, avec 29%.

Dans le cas d’Esperanzah !, les organisateurs tiennent toutefois à préciser avoir porté une attention toute particulière dans leur "choix de programmation pour arriver à la parité de genre". Ils rappellent également qu’à partir de la deuxième méthodologie de calcul sélectionnée par Scivias, Esperanzah ! atteint bien la parité, "avec 50% de projets paritaires ou dits féminins".

Concernant le reste des résultats, les festivals Dinant Jazz et Gouvy Jazz ferment la marche, avec moins de 10% de femmes à l’affiche. Plus marquant encore : sur les 625 projets musicaux comptabilisés, 66% sont des projets uniquement composés d’hommes (solo et groupes non mixtes masculins). En d’autres termes, dans "66% des projets programmés, le public ne verra sur scène que des hommes", souligne Scivias. 22% des projets musicaux sont uniquement composés de femmes (solos et groupes), tandis que 11% sont des projets mixtes.

Face à ce constat, Scivias met en avant les travaux de la prof de Harvard Rosabeth Moss Kanter, montrant qu’à partir de 33% de femmes au sein d’un collectif, leur présence est susceptible d’avoir un effet réel sur le groupe et sur sa perception. D’où l’interpellation de Scivias : "Programmateurs, program-matrices, et si vous vous fixiez l’objectif de 33% de femmes et minorités de genre dans vos programmations en 2023 ?"

Sur le même sujet
Plus d'actualité