Philippe Grombeer quitte la scène

Figure emblématique des arts vivants en Belgique, il s’est éteint ce dimanche à l’âge de 74 ans. Il s’en est allé comme il a toujours vécu - discrètement. 

 

grombeer

Son nom est indéfectiblement associé à quelques grandes aventures culturelles qui, sans son insatiable curiosité, ses qualités de découvreur et programmateur n’auraient certainement pas été aussi marquantes. Avec sson sens aigu de l’organisation et des relations humaines, Philippe Grombeer était une figure majeure dans le paysage des arts de la scène. 
 
Natif de Malmédy, Philippe Grombeer a 22 ans en 1968. Tout naturellement, son parcours le mène vers une maison des jeunes, celle de Woluwé-Saint-Lambert, où il anime une expérience alternative, la Ferme V durant trois ans. C’est le début d’un parcours qui le conduit quelques années plus tard à présider aux destinées d’un nouveau lieu culturel: les Halles de Schaerbeek. Grâce au travail de Philippe Grombeer, les Halles vont s’inscrire comme un lieu incontournable de découvertes scéniques multidisciplinaires non seulement en Belgique mais aussi dans toute l’Europe. 

Grâce à lui, les Halles vont devenir une véritable marque. Et pour le public, un espace de découvertes. Il y restera 28 ans, un record à la tête d’une pareille institution, uniquement dépassé par son confrère et ami Jo Dekmine, patron du Théâtre 140. Mais l’aventure n’est pas finie. En 2002, Philippe Grombeer est désigné pour diriger la nouvelle vitrine de la communauté française à Avignon : les Doms. Contre vents et marées, il a mis ce bateau à l’eau et lui a imprimé sa griffe jusqu’en 2011. Sa grande connaissance des scènes belges et ses nombreux contacts à l’étranger lui ont permis de transformer ce petit théâtre voisin du Palais des Papes en carrefour de rencontres – pendant le Festival de juillet et pendant toute l’année. Grâce à son travail dans l’ombre, des centaines d’artistes belges ont pu faire tourner leurs spectacles partout en francophonie.

Parallèlement à ces deux phares dont il a été le talentueux gardien, Philippe Grombeer a aussi participé à la création et à l’animation de nombreux réseaux, forums et projets culturels à l’échelle européenne, comme Trans Europe Halles en 1983, le Forum des Réseaux Culturels Européens en 1988 ou la Biennale des Jeunes Créateurs du Sud et de la Méditerranée. 
A la retraite depuis quelques années, fait officier de l’Ordre des arts et lettres par l’ambassadeur de France en Belgique,  il n’avait pas abandonné ce milieu des artistes dans lequel toute son existence a baigné. Jusqu’à ces dernières semaines, on pouvait encore régulièrement croiser sa silhouette reconnaissable entre toutes à une première de théâtre ou à au vernissage d’expo. Si sa compétence faisait l’unanimité, il est une autre de ses qualités qui était reconnue de tous et qui nous manquera: sa gentillesse. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité