Des idées pour réveillonner au théâtre

Les théâtres se plient en quatre pour donner des idées de réveillon à ceux qui n’en ont pas.

Théâtre réveillon ©Moustique

Décembre est souvent dominé par cette question existentielle: “Et pour le réveillon, on fait quoi?” Et pourquoi ne pas tenter le théâtre? Ne riez pas passer un réveillon avec des comédiens sur scène et une foule de gens qu’on ne connaît pas (encore) autour de soi n’est pas si bête.

D’abord il y a les marronniers, forts d’une longue tradition chansonnière. Avec une histoire de plus de 60 ans, La Revue des Galeries fait figure de vétéran. Mise en scène par Bernard Lefrancq et David Michels, elle a insufflé du sang neuf dans ses rangs l’an dernier, en la personne de Fabian Le Castel, l’imitateur du Cactus qui n’en  finit pas de monter en grade. Mais La Revue n’est pas la seule à boxer dans cette catégorie.

Menée par Baudouin et André Remy, l’équipe de Sois Belge et tais-toi! (au départ, un spectacle amateur né au début des années 80 dans une école d’Uccle) croque l’actualité depuis déjà 20 ans. Prisée par les politiques eux-mêmes (faut-il préciser que Baudouin Remy est journaliste politique à la RTBF?), cette autre revue est aujourd’hui dirigée par Alexis Goslain, qui a récemment mis en scène Amadeus et Chacun sa place.

Pour ceux que l’exercice satirique et les imitations de Charles Michel laisseraient de marbre, d’autres idées se bousculent au portillon. Dans le style cabaret, le TTO invite la star gantoise Gili, mentaliste de son état, pendant que les Martyrs fêtent le centenaire (!) de la Framboise Frivole dans un spectacle qui a fait un carton au dernier festival d’Avignon. Au Magic Land Théâtre, la bande à Patrick Chaboud s’amuse toujours à détourner les genres. Après le péplum ou le western, voilà qu’elle nous plonge dans le fog londonien du 19e.

Tout y est: des prostituées de Whitechapel retrouvées dans un sale état, le fumeur de pipe de Baker Street, son indécollable toubib et une police qui ne veut évidemment pas de leur aide. Si l’auteur de Pas d’hortensias pour Miss Grolich ne fait pas dans la dentelle (en même temps, l’action ne se passe pas à Bruges non plus…), on repère çà et là dans la plume du père de Malvira un vieux fond anar qui n’est pas pour déplaire.

Enfin, dans un même esprit de loufoquerie historique, Abysses repetita nous raconte le voyage improbable de six veuves parties récupérer la dépouille de leurs époux morts dans le naufrage du Titanic. L’équipe du Panach’ Club mise en scène par Éric De Staercke nous y mène en bateau, au propre comme au figuré.

PAS D’HORTENSIAS POUR MISS GROLICH, jusqu’au 31/12. Magic Land Théâtre, Bruxelles. www.magicland-theatre.com

SOIS BELGE ET TAIS-TOI!, en tournée. www.soisbelge.be

LA REVUE DES GALERIES, jusqu’au 29/1. Bruxelles. www.trg.be

ABYSSES REPETITA, jusqu’au 31/12. Les Riches-Claires, Bruxelles. www.lesrichesclaires.be

LA FRAMBOISE FRIVOLE, jusqu’au 7/1. Théâtre des Martyrs, Bruxelles. www.theatre-martyrs.be

GILI, LE MENTALISTE, jusqu’au 8/1. TTO, Bruxelles. wwwttotheatre.be

Plus d'actualité