Jean-Claude Grumberg fusille les idées reçues les plus tenaces

La pièce, qui atomise le crétinisme, est à découvrir au Théâtre Le Public jusqu'au 31 décembre. 

Pour en finir avec la question juive ©Bruno Mullenaerts

L’un est Juif, l’autre pas. Le second demande au premier ce qu’est un Juif. Réponse embarrassée: c’est de naissance, mais aussi une religion, mais aussi une histoire, mais aussi un problème de territoires occupés, mais aussi… La conversation entre ces deux voisins de palier se complique lorsque la question est posée: c’est quoi, un “bon” Juif ? Dans Pour en finir avec la question juive, Jean-Claude Grumberg fusille les idées reçues les plus tenaces, les (hélas) plus répandues, voire les (re-hélas) plus nauséabondes. Mais il atomise aussi le crétinisme qui consiste à se radicaliser pour une cause ou une religion sans s’être un tant soit peu documenté au préalable. C’est l’obscurantisme qui est au centre de ce texte et, à partir de la légitime question juive, toutes les questions qui concernent le “connaître” et le “vivre ensemble” aujourd’hui.

**** POUR EN FINIR AVEC LA QUESTION JUIVE, jusqu’au 31/12. Théâtre Le Public, Bruxelles. www.theatrelepublic.be

Plus d'actualité