Fantômas, le vrai

Dans les années 60, Louis de Funès et Jean Marais couraient par monts et par vaux derrière un sale type au masque bleu et au rire chelou.

illu_51_mosimm3

Si l’on retient surtout cette image-là de Fantômas, elle ne résume pas ce personnage né de la plume de Pierre Souvestre et Marcel Allain avant la Première guerre mondiale et dont les aventures ont été déclinées dans plus de 40 romans-feuilletons et quelques films muets. C’est ce Fantômas qui a intéressé l’adaptateur Thierry Janssen. Un être qui se veut l’incarnation du mal absolu et entend le répandre sur la terre entière. Si, en ces temps troublés, on ne peut s’empêcher de voir en Fantômas les créatures nauséabondes, souvent masquées elles aussi, qui hantent notre actualité, la version mise en scène par Jasmina Douieb se veut plutôt un grand spectacle familial, au rythme et aux rebondissements Tex-Averiens, dominé par l’interprétation impressionnante de l’excellent Othmane Moumen. – E.R.

> FANTÔMAS, au Théâtre du Parc, Bruxelles, jusqu’au 20/12 et le 31/12 www.theatreduparc.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité