Vive les Libertés

Dominé par le retour de Ghinzu, le Festival des Libertés impose une affiche pluriculturelle audacieuse.

illu_44_mos_imm2

Il n’aura donc fallu que quelques minutes pour que le concert de Ghinzu du 23 octobre, très vite suivi d’un deuxième programmé le lendemain, affiche complet. Et c’est tant mieux. En choisissant de manière très symbolique le Théâtre National et le Festival des Libertés pour fêter son grand retour après cinq ans d’absence, là où d’autres auraient opté pour une A.B., la formation emmenée par le charismatique John Stargasm a le mérite d’affirmer sa différence. Ghinzu (photo) n’a pas pris ce retour à la légère. Le groupe, qui prépare actuellement un nouvel album, a répété son set dans le plus grand secret au Manège de Mons le mois dernier et John nous a même confié que « le groupe était chaud comme la braise ». Outre ces deux dates belges, Ghinzu joue aussi à Paris (Trianon) et à Luxembourg (Den Atelier). Tout est complet.

Outre Ghinzu, cette édition 2015 du festival pluridisciplinaire des Libertés offre une sélection audacieuse de concerts, mais aussi du théâtre (avec notamment une reprise du Discours de la nation d’Ascanio Celestini et de David Murgia), du cinéma (essentiellement des documentaires) ainsi que des débats citoyens. Côté musique, on pointera notamment la venue de l’attachante formation de Tucson Calexico, la formation française de reggae Danakil très en verve à la dernière Fête des Solidarités, Tiken Jah Fakoly avec son très beau projet de reprises « Racines », Hindi Zahra, Arsenal (concert live + projection du film Dance! Dance! Dance!) ou encore deux tiers de Morcheeba (Skye and Ross). Rappelons encore que le Festival se déroule également au KVS. 

> FESTIVAL DES LIBERTES 2015, du 22 au 31/10. Théâtre National et KVS, www.festivaldeslibertes.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité