L’Intime Festival ouvre ce soir à Namur

Des comédiens, des auteurs, des textes, une scène, et de plus en plus de monde pour venir écouter de la littérature de haut vol.

letoutnouveautestament_header_bbbuzz-932x466

Dès mercredi, il sera Dieu dans « Le tout nouveau testament » de Jaco Van Dormael présenté avec Moustique en avant-première mardi dernier lors d’une soirée tapis rouge des plus festives. Dès ce soir, il sera – pour la troisième année consécutive – le grand instigateur de l’Intime Festival qui, au Théâtre royal de Namur, a mis son grain de sel dans le destin de la littérature orale en nos contrées. Si les scènes anglo-saxonnes sont depuis longtemps habituées aux lectures, au spoken word ou au slam, les nôtres découvrent cet exercice scénique dont la principale vedette est le texte, mis en relief par la dextérité du récitant.
 
Dès ce soir donc, Bouli Lanners et Philippe Résimont donnent le ton de la fête avec une lecture de « Fin de mission » de Phil Klay, jeune auteur (30 ans) et pourtant déjà vétéran de la guerre en Irak. Le lendemain, le festival accueille François Morel pour une lecture « Mes amis » d’Emmanuel Bove – et cela risque d’être aussi poétique que millimétré. Toujours le samedi: une rencontre avec Jérôme Ferrari (Goncourt 2012 pour « Le sermont ») et une lecture de « Lambeaux » de Charles Juliet par André Marcon.
 
Deux entretiens à pointer le dimanche: le premier avec le romancier américain Laird Hunt, le deuxième – à ne pas rater – avec Tom Lanoye, auteur star en Flandre dont la première interview en presse francophone sur son nouveau livre – « Esclaves heureux » – a été publié dans Moustique il y a une semaine. Enfin, feu d’artifice final avec André Wilms (le fantastique papa Le Quesnois dans « La vie est un long fleuve tranquille ») qui s’attaque au chef-d’oeuvre scandale sixties de Philp Roth « Portnoy et son complexe » ou comment une jeune garçon juif de New York découvre la masturbation – le bien et surtout le mal que suggèrent la pratique de l’onanisme.
 
Intime Festival – Chapitre 3. Les 28, 29, 30/8, Théâtre Royal de Namur, place du Théâtre 2, 5000 Namur. www.theatredenamur.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité