Stromae reste avant tout un être humain : la santé mentale des artistes sur le devant de la scène

L’arrêt de la tournée du Maestro relance le débat sur la santé mentale des artistes. Ceux-ci sont soumis à une pression insoutenable de l’industrie musicale aveuglée par le profit et le diktat des algorithmes.

Stromae
Stromae a annulé les vingt-six derniers concerts du Multitude Tour, ainsi que deux prestations en festival. © BelgaImage

Il y a la star Stromae et il y a Paul Van Haver. À la sortie de l’album “Multitude” en mars 2022, Paul Van Haver nous disait avoir retenu les leçons de l’épuisante tournée Racine carrée et du burn out dont il croyait être sorti. “Cette fois, je tiens à me préserver, je ne peux pas aller jouer partout. Je veux passer du temps avec ma famillle”, ­confiait-il lors d’une conférence de presse à laquelle assistait son épouse Coralie ­Barbier. Quatorze mois plus tard, malgré les balises qu’il avait mises, Stromae jette l’éponge et met fin à un Multitude Tour dont l’agenda n’avait cessé de se charger par rapport au programme initial.

Nos dernières vidéos
La lecture de votre article continue ci-dessous

Diffusé sur ses réseaux sociaux le mardi 9 mai, son message, qui n’a suscité que des témoignages de soutien, n’était pas signé “Stromae”. Non, il a signé “Paul”, son prénom civil, pour rappeler qu’il était avant tout un être humain et pas une superstar aux pouvoirs de super-héros. Paul a présenté ses excuses à ses fans, évoqué sans détour “une dégradation de son état de santé”, ajoutant “devoir accepter que le temps de repos et de rémission sera plus long” qu’il ne l’imaginait. L’homme de 38 ans, l’époux, le père de famille a trouvé les mots justes. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

L’annonce n’a surpris personne. Mais elle a le mérite de lever un tabou. Ce que Paul a écrit sur sa page Facebook, Stromae le chantait déjà dans le single L’enfer, allant jusqu’à évoquer “des pensées suicidaires”. Tout le monde sait que les problèmes de santé mentale sont récurrents dans l’industrie musicale. Bien avant Stromae, des artistes comme Lady Gaga, Céline Dion, Kanye West, Adele, Justin Bieber ou encore notre Selah Sue nationale avaient déjà invoqué des raisons médicales pour annuler des concerts ou mettre leur carrière en “pause”. D’autres, qui n’ont pu s’arrêter à temps, ne sont plus là. Des mois avant la disparition tragique d’Amy ­Winehouse ou du DJ/producteur Avicii, il y avait des signes “que ça n’allait pas”, mais leur entourage a continué à presser le citron. Le mouvement de la K-pop sud-coréenne, dont les jeunes stars ont moins de vingt ans, est aussi frappé de suicides.

Les raisons sont connues, mais pas toujours entendues. Les ventes de disques et le streaming ne rapportant plus rien, les tournées s’étalent désormais sur deux ans pour le gratin de la pop internationale. Les productions sont énormes, elles font vivre toute une industrie et les enjeux financiers sont calculés sur le court terme. Une star est une machine qui fait rêver. Elle n’a pas le droit de se plaindre. Si un imprésario a un coup de mou, il reste au lit. Pour l’artiste, the show must go on. C’est la règle. Il doit sourire, jouer, “faire comme si”, alimenter quotidiennement ses réseaux sociaux pour ne pas perdre une “visibilité” virtuelle, synonyme d’un bon ranking dans les algorithmes qui dictent leur loi. Stromae s’est rappelé à temps qu’il avait aussi une vie à côté sous le nom de Paul Van Haver. Respect.

Remboursement

Stromae a annulé les vingt-six derniers ­concerts du Multitude Tour ainsi que deux prestations en festival. Pour les cinq prestations que le Maestro devait donner au Palais 12 de Bruxelles, tous les billets seront ­remboursés. “Les spectateurs qui avaient leur ticket en poche pour le Palais 12 n’auront aucune démarche à faire. Ils seront remboursés à 100 % de la valeur de leur ticket, sans frais”, rassure Christophe D’Aronco d’OD Live Productions, en charge de la tournée de ­Stromae en Belgique.

Qui à Rock Werchter?

Stromae devait aussi se produire en tête d’affiche le jeudi 29 juin au festival de Rock Werchter, où sont attendus plus de 85.000 spectateurs quotidiens. Il ne s’agit pas d’un concert unique. Le festival ayant bien lieu, il n’y a donc pas de remboursement, même pour ceux qui avaient acheté un ticket uniquement pour voir Stromae. Les organisateurs de Rock Werchter, qui ont souhaité un prompt rétablissement à l’artiste, sont encore à la recherche d’un remplaçant du même calibre.

500.000 euros et +

Contrairement aux États-Unis, les cachets artistiques ne sont jamais dévoilés en ­Belgique. Mais selon les estimations les plus raisonnables, Stromae touchait environ 500.000 euros par concert. Pour Rock Werchter, le montant était encore plus élevé car l’artiste avait accordé (et donc monnayé) une clause d’exclusivité. Il ne pouvait pas se produire cet été dans un autre festival en ­Belgique. Certaines sources ont cité une somme de 800.000 euros.

Débat
Sur le même sujet
Plus d'actualité