David Crosby en cinq chansons

Le songwriter américain David Crosby est mort jeudi à l'âge de 81 ans. Retour sur la carrière d'un musicien qui incarnait la contre-culture des années 60.

David Crosby en cinq chansons
David Crosby en 2013 – Getty

David Crosby était une figure de la contre-culturel américaine des années 60 et de la scène musicale de Los Angeles. Avec les Byrds, il développe un folk-rock aérien typique de la côte ouest US. Avec ses compères Steven Stills, Graham Nash et Neil Young, il porte la guitare acoustique comme une arme « qui tue les fascistes », se bat contre la guerre au Vietnam et pour l'émancipation de toute une génération. Résumé de son parcours en cinq chansons.

1. The Byrds , « Eight Miles High » (1966)

L'Angleterre avec les Beatles et les Stones, Los Angeles les Beach Boys et les Byrds. Avec ce titre pop aux harmonies vocales aériennes, les Byrds inventent le rock psychédélique. C'est le pendant américain de « Lucy in the Sky With Diamonds ». L'influence des Byrds s'entend encore aujourd'hui chez les Allah-Las, le Brian Jonestown Massacre et toute la frange néo-psychédélique.

2. Crosby, Stills & Nash, « Wooden Ships » (1969)

Après les Byrds, David Crosby forme un trio avec Stephen Stills de Buffalo Springfield et Graham Nash des Hollies. Les guitares et les voix se croisent, douces et planantes sur ce « Wooden Ships » co-écrit avec Paul Kantner des copains de Jefferson Airplane. Le tire parle du Mayan, le bateau que David Crosby s'est offert et qui vogue vers des océans imaginaires entre science-fiction et trip hallucinogène. Splendide.

3. Crosby, Stills, Nash & Young, « Almost Cut My Hair » (1970)

Quelques mois plus tard débarque dans ce joli trio un Canadien issu de Buffalo Springfield. Neil Young va offrir quelques chansons mémorables au groupe, mais c'est David Crosby qui écrit ce « Almost Cut My Hair » qui paraît sur l'album Déjà Vu et deviendra un classique du mouvement hippie. Référence y est faite aux soldats qui doivent se couper les cheveux pour aller au front au Vietnam là où la jeunesse contestatrice les porte fièrement longs et mal peignés.

4. David Crosby, « Cowboy Movie » (1971)

Sur son premier album solo, David Crosby règle ses comptes avec ses anciens partenaires. Ce Cowboy Movie mettant en scène Stills, Nash & Young. Eux qui étaient les rois de Woodstock sont désormais étrangers, chacun partant dans son coin. Pour David Crosby, la séparation sera douloureuse. Entre deux reformations, il tombe dans la drogue et se perd. Mais ce disque va pourtant définir ce que sera le son californien des années 70. Il faudra attendre 1989 pour que Crosby sorte son deuxième album solo.

5. Crosby, Stills, Nash & Young, « Ohio » (1969)

Certes, c'est Neil Young qui a écrit le titre, mais celui-ci reflète bien la philosophie de David Crosby. Un musicien activiste et militant. En 1970, la garde nationale de l'Ohio charge une manifestation pacifiste d'étudiants contre la guerre du Vietnam à l'Université Kent. Quatre jeunes personnes tomberont sous les balles de la police. En réaction, Young écrit la chanson et le quatuor l'enregistre quasi instantanément. Selon Neil Young, on entend David Crosby tomber en larmes à la fin de la prise.

Lire aussi: David Crosby, légende du folk-rock américain, est décédé

Sur le même sujet
Plus d'actualité