Menacée de mort et harcelée, Hoshi lance un appel à l'aide au gouvernement français : «Sauvez-nous tant qu’il est encore temps»

Depuis sa prestation aux Victoires de la musique en 2020, la chanteuse française Hoshi est victime d’une campagne de cyberharcèlement.

Hoshi
© BelgaImage

« J’avais besoin de le dire » : Hoshi a pris la parole sur Twitter. La chanteuse de 26 ans a interpellé le gouvernement français pour l’aider à faire face au cyberharcèlement dont elle est victime depuis plusieurs années.

L’artiste française a dévoilé sur le réseau social des captures d’écran de messages homophobes, misogynes, grossophobes, ainsi que les menaces de mort qu’elle recevait régulièrement : « En France, on peut menacer les gens, tenir des propos homophobes et sortir librement dans la rue parce que la justice ne fait rien », écrit-elle.

« J’ai vécu un enfer psychologique »

Depuis sa prestation aux Victoires de la musique en 2020, lors de laquelle elle avait embrassé l’une de ses danseuses, Hoshi est victime d’une campagne de cyberharcèlement. Elle avait d’ailleurs porté plainte en mars 2020 pour harcèlement et menaces de mort mais malgré l’avalanche de menaces, seule « une personne sera potentiellement convoquée à un ‘procès’ au mois de juin ».

« Ça m’a empêchée de vivre pleinement depuis 3 ans. J’ai vécu un enfer psychologique et physique : 28 jours d’ITT. J’ai eu peur à chaque fois que je suis montée sur scène, peur de me faire agresser, je ne suis jamais ressortie seule dans la rue depuis, j’ai perdu 10 kilos », raconte la jeune femme.

Son témoignage est suivi d’un appel à l’aide au gouvernement : « Moi qui aime tant mon pays, je viens de perdre foi en la justice. J’ai un message pour l’État : sauvez-nous tant qu’il est encore temps, n’attendez pas que ça finisse mal avant de vous intéresser aux dossiers ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité