Mylène Farmer sort un nouvel album : retour sur la trajectoire de cette artiste envoûtante

L’icône de la variété glamour est plus attendue que jamais depuis l’annonce de son douzième album, qui sort ce 25 novembre.

Mylène Farmer
© BelgaImage

Album et tournée

Objet de toutes les spéculations, son douzième album studio “L’emprise” a été réalisé et composé avec le génie français de l’électro Woodkid, les Anglais d’Archive, le New-Yorkais Moby et le duo Aaron. À 61 ans, la star française est déjà assurée d’occuper la première place des charts ­francophones pour les fêtes. Sa tournée 2023 Nevermore passe par le stade Roi Baudouin le samedi 22 juillet. L’album a été teasé par une vaste campagne d’affichage de la pochette dans les stations de métro et les gares françaises. Mylène Farmer n’a accordé qu’une seule interview, au Journal du dimanche.

Mylène Farmer nouvel album L'emprise

© Prod.

Maman a tort

Née le 12 septembre 1961 au Québec, Mylène Gautier est choisie sur la base d’un casting pour interpréter en 1984 le single Maman a tort du compositeur et producteur Laurent Boutonnat qui deviendra son pygmalion. La chanson s’inspire du film Frances (basé sur l’histoire de l’actrice américaine Frances Farmer internée dans un asile psychiatrique à la demande de sa mère). Mylène choisit de lui rendre hommage en prenant son nom. À l’époque, elle affiche encore un look “provincial”.

La Mylènemania

Comme Michael Jackson avec MTV, Mylène Farmer comprend que la promotion passe désormais par la chaîne musicale française MCM. Fin des années 80, elle se construit une image glamour dans des clips ambitieux mêlant références litté­raires, ambiguïté sexuelle et mystère. Tristana, Libertine, Sans contrefaçon ou encore le court-métrage de 18 minutes de Pourvu qu’elles soient ­douces. Son Thriller à elle.

Le flop Giorgino

En 1994, Laurent Boutonnat réalise son second long-métrage, Giorgino, dans lequel Mylène Farmer partage l’affiche avec Jeff Dahlgren. Long clip de trois heures au scénario famé­lique, le film fait un flop avec moins de 70.000 entrées en France pour un budget de douze millions d’euros. Il faudra attendre 2007 pour une sortie DVD.

La reine des stades

Mylène Farmer est l’une des premières artistes francophones à proposer des shows à l’américaine dans des stades avec tableaux chorégraphiés et larmes filmées en gros plan chaque soir. Sa cinquième tournée Tour 2009, qui se termine au stade Roi Baudouin le 19 septembre 2009, bat tous les records avec 630.000 spectateurs (Indochine a fait mieux depuis).

mylène farmer

© prod.

Marketing du silence

Écœurée de “l’hypocrisie du show-business” dans les coulisses de la cérémonie des Victoires de la mu­sique en 1988 où elle est consacrée “Artiste de l’année”, Mylène Farmer ne donne plus d’interviews qu’au compte-gouttes et se fait rare en dehors des tournées. “J’ai choisi d’être reconnue, pas d’être connue”, explique-t-elle. Une stratégie à la Kate Bush qui renforce le culte que lui vouent ses fans.

Nouvelle ère sans Boutonnat

Si Laurent Boutonnat est encore crédité à la direction artistique de ses tournées, il n’a plus rien composé, écrit ou produit sur les trois derniers albums de Mylène Farmer: “Interstellaire” en 2015, “Désobéissance” en 2018 et le très attendu “L’emprise”.

Sur le même sujet
Plus d'actualité