Yeah Yeah Yeahs, Béesau, Aloïse Sauvage… Les nouveaux albums à ne pas manquer

Au programme : la claque de Yeah Yeah Yeahs, l'album audacieux de Béesau ou encore les acrobaties musicales d'Aloïse Sauvage.

nouvel album de Aloïse Sauvage
© prod.

Yeah Yeah Yeahs

Une ballade (Spitting Off) avec Perfume Genius constatant les dégâts causés à la planète, une torride romance nocturne (Love Bomb), une chanson dream pop pour électriser le dancefloor (Wolf). Le gang new-yorkais fait très fort pour son retour aux affaires, treize ans après “Mosquito”. Karen O réussit à nous enivrer sur chaque titre et si l’énergie post-punk est moins palpable que sur les premiers albums, ce cinquième tome remet les Yeah Yeah Yeahs en piste. Ils nous avaient manqué. Seul regret: le disque ne compte que 32 minutes et huit morceaux. Mais quelle claque!

*** Cool It Down. Secretely Canadian/Konkurent

Béesau

Après avoir imposé son groove sur “Coco charnelle” en début d’année, voici la suite promise. Plus ambitieuse, plus instrumentale, même si on trouve des featurings (le mélancolique Souvenirs écrasés avec Peet, Anthracite avec Jewel Usain), et beaucoup plus jazz.  Bref, que du bonheur sur ces dix-neuf plages sublimées par le jeu de trompette plein de feeling de l’artiste français. On ne peut s’empêcher de penser çà et là à Miles Davis qui aurait été admiratif d’une telle audace défricheuse aux confins du jazz, de l’électropop et du hip-hop.

Le 19/10, Botanique, Bruxelles

*** Coco Charnelle Part II. Blue Note

Aloïse Sauvage

“‘J’fais de la poésie avec mes nœuds”, avoue Aloïse Sauvage sur son deuxième album. Deux ans après “Dévorantes”, la voltigeuse du hip-hop affine sa plume, gagne en confiance mais reste d’une grande sincérité pour clamer ses passions torrides (XXL, Joli danger), le courage d’être soi (Pépite, Montagnes russes) mais aussi pour assumer ses failles (Soulages). Passant de l’autotune au dépouillement organique (magnifique Aime-moi demain), Aloïse Sauvage reste un électron libre dans la scène française et c’est tant mieux.

Retrouvez notre interview d’Aloïse Sauvage : "L’industrie musicale abîme les jeunes artistes féminines"

*** Sauvage. Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité