Mireille Mathieu sur sa collaboration avec Arno : " J’aurais aimé le rencontrer "

C’est avec une reprise en duo complétement improbable de son titre La Paloma Adieu qui emprunte des sonorités au Reggae que l’on retrouve Mireille Mathieu au côté d’Arno. Elle est revenue sur cette collaboration. Chronique d’une rencontre manquée.

Mireille Mathieu
Mireille Mathieu en concert très privé en 2019 © Belga Image

Pour lui, c’était la concrétisation d’un rêve. " Elle a une voix incroyable et on la connait dans le monde entier, c’est une icône, comme la tour Eiffel. "

Pour elle, cette collaboration était aussi unique qu’inattendue " Sa voix rocailleuse et émouvante touche beaucoup. Avec ce texte où il dit que sa vie s’en va, c’est bouleversant.

Étrange coup du sort ou hasard du destin, les deux stars ne se sont jamais rencontrées. Arno a manqué de temps. Mais dans son dernier album qui est sorti aujourd’hui, à titre posthume, leur collaboration fait des étincelles.

Dans les colonnes du Figaro, Mireille Mathieu s’est exprimée sur ce duo atypique. " C’est lui qui avait choisi cette chanson (la Paloma Adieu – ndlr). Il m’a envoyé une maquette aussi surprenant que superbe ". Et c’est vrai que l’arrangement surprend. Parfumé de reggae, un style à mille lieues du répertoire de la chanteuse, Paloma Adieu s’offre un nouveau visage détonnant.

A lire aussi : Dans les coulisses d’Opex, un grand album d’Arno : " Nous voulions que ce soit du plaisir "

Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville

C’est depuis chez elle que la chanteuse française avait posé sa voix au timbre intact. " Il pleuvait très fort ce jour-là " raconte-t-elle auprès du Figaro. " J’ai chanté, nous avons écouté avec l’entourage d’Arno. Alors j’ai pris de ses nouvelles. On m’a annoncé qu’il venait de partir. Je me suis mise à pleurer. Heureusement qu’ils ne me l’ont pas dit avant, sinon j’aurais été incapable de chanter. Même le ciel était bouleversé ce jour-là. "

Touchée, Mireille Mathieu continue, " J’aurais aimé le rencontrer, je lui aurais chanté l’Ave Maria. Ajoute-t-elle. C’était une personne à la très forte personnalité, qui savait ce qu’il voulait. Un combattant qui est allé jusqu’au bout. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité