FN Meka: le "robot rappeur" viré par son label pour racisme

Le rappeur FN Meka, alimenté par une IA, a signé un contrat avec la maison de disque américaine Capitol Records. Il en a été viré dans la foulée, après avoir été accusé de perpétuer des stéréotypes racistes.

FN Meka rappeur IA intelligence artificielle Capital Records label musique virtuel Universal racisme rap
capture écran/©TikTok/FN Meka

C’est, ou plutôt, c’était une première. Le label Capitol Records, filiale d’Universal Music Group venait de signer le rappeur "virtuel" ou "robot rappeur" FN Meka, alimenté par une intelligence artificielle (IA). L’encre du contrat avait eu quelques jours à peine pour sécher que la maison de disque revenait finalement sur sa décision, après que FN Meka ait été accusé de perpétuer des stéréotypes racistes et de discriminer la communauté noire.

L’exploit a donc été de courte durée : créé en 2019 par Anthony Martini et Brandon Le sous le label Factory New, FN Meka, actif sur TikTok (il compte plus de 10 millions d’abonnés et plus d’un milliard de vues au compteur), était la première IA à "signer" un contrat avec une maison de disque.

Capitol Records a en effet "coupé ses liens" avec FN Meka ce mercredi 23 août, selon le New York Times. Cette décision fait suite à de vives critiques émanant notamment d’Industry Blackout, une organisation militant pour promouvoir l’équité dans l’industrie musicale. Industry Blackout a entre autres pointé les paroles de certains morceaux du rappeur virtuel, où il utilise le controversé "n-word" [une expression anglophone qui désigne le terme "nigger", ou "nègre" en français].

"Nous présentons nos plus profondes excuses à la communauté noire pour l’insensibilité dont nous avons fait preuve en signant ce projet, sans nous poser suffisamment de questions sur l’équité et le processus créatif qui le sous-tend" s’est excusé Capitol Records.

Doublé par un humain

Jusqu’à cette volte-face, Capitol clamait haut et fort que FN Meka était l’ "être virtuel" numéro 1 sur TikTok, ainsi que le "premier artiste de réalité augmentée" au monde à signer avec un grand label.

"Techniquement parlant, FN Meka est " doublé " par un humain, expliquait à Music Business Worldwide, son créateur Anthony Martini. Mais tout le reste à son sujet, de ses paroles aux accords et au tempo qui sous-tendent sa musique, est basé sur l’IA". Pour créer ses morceaux, l’IA se base en effet sur une analyse de chansons actuelles, à partir desquelles elle compose textes, accords, mélodies et tempo. Ce n’est qu’à la dernière étape du processus qu’un être humain pose sa voix sur le texte.

@fnmeka Florida Water out now!! Go stream that and drop a 🐍 💦 in the comments for Wunna❕ #FreeGunna ♬ Florida Water – FN Meka & Gunna & Clix

Le jour de l’annonce de la signature, le rappeur "virtuel" avait sorti son premier single, "Florida Water", fruit d’une collaboration avec le rappeur Gunna et Clix, joueur professionnel du jeu en ligne Fortnite. Certains avaient alors questionné l’intérêt d’engager des êtres virtuels, au lieu de consacrer ces budgets à la longue liste d’artistes réels attendant d’être repérés. Capitol Records vient de clore le débat, en se payant un bad buzz au passage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité