Rammstein à Ostende: ils étaient chouettes les feux du bord de mer!

Le groupe metal teuton terminait sa tournée européenne des stades par deux concerts dans un parc à Ostende. Attention, ça brûle!

Rammstein à Ostende: ils étaient chouettes les feux du bord de mer!
Rammstein à Ostende: attention, ça brûle! – Mathieu Golinvaux

" Ich will ". Dans la nuit, le mot résonne comme un ordre : " Je veux ". Le concert touche à sa fin, le son est énorme, les flammes s’élèvent encore une fois dans le ciel noir et le public répond, comme soumis par tant de volonté de puissance : " Ich will ". A vrai dire, les 50.000 personnes présentes dans ce parc posé à quelques encablures de la mer n’ont aucune intention de s’opposer à cette volonté: ils ont eu ce qu’ils voulaient.

C’est donc à Ostende, dans un parc, que Rammstein terminait sa tournée européenne des stades 2022. Une tournée qui avait débuté en 2019, a été arrêtée par le Covid et continuera en septembre avec son volet américain. Trois ans après leur venue au stade Roi Baudouin, peu de choses ont changé (quatre titres du nouvel album Zeit, déjà disque d’or chez nous, ont été inséré et quelques prouesses pyrotechniques ont été ajustées). Pourtant, ce concert ostendais nous a offert de bien meilleures sensations. Sans doute est-ce dû au lieu, beaucoup plus accueillant qu’un stade de foot, à son côté champêtre, à l’air de la mer en ce milieu d’été ou encore à l’organisation impeccable, tout s’est déroulé de manière fluide dans une ambiance très détendue. Il faut dire aussi que le show valait le déplacement.

Rammstein à Ostende – Mathieu Golinvaux

Plein les yeux et les oreilles

Deux heures et quart de concert-spectacle qui sont passées en un rien de temps. Du chant d’introduction " Komm mit ! " ("Viens avec moi ! ", sur le titre d’ouverture Armee der Tristen) au chant d’au revoir " Adieu, goodbye, auf wiedersehen ", c’est peu dire qu’on s’en est pris plein les oreilles et plein les yeux.

Le ciel est clair durant toute la première partie du concert. La musique est au centre, les flammes attendront. Le public, présent en masse dès la fin de l’après-midi (on va voir Rammstein entre amis ou en famille, à tous les âges, tant que la ferveur est metal) est à l’écoute. Le son est lourd, martial, imposant. Les titres des deux derniers opus sont entrecoupés de quelques vieux favoris (Links 2 3 4, Sehnsucht ou le bijou Mein Herz Brennt qui vient trop tôt dans le set) qui annoncent que le meilleur est à venir.

Le public de Rammstein à Ostende – Mathieu Golinvaux

" Deutschland über allen "

Les choses prennent une nouvelle tournure quand un berceau géant prend feu sur Puppe. Encore quelques titres et le soleil sera couché. Quand Rammstein entame son hymne Deutschland, repris en choeur et en allemand par 40.000 personnes amusées par le double sens des paroles (" Deutschland, Deutschland über allen ! "), on entre dans la deuxième partie du concert. Qui sera, pour le moins, enflammée.

Bien sûr, on commence à connaître les clous du spectacle : l’arbalète sur Du Hast, les cheminées sur Sonne ou encore le chaudron sur Mein Teil… Mais c’est toujours un plaisir. Surtout, la pyrotechnie qui fait partie intégrante du show Rammstein ne prend jamais le pas sur la musique. Le son est énorme, les chansons taillées pour les stades, chaque refrain est scandé, chaque coup de grosse caisse est ressenti physiquement.

Ce qui s’appelle un solo enflammé – Mathieu Golinvaux

La température a monté de quelques degrés quand le rappel arrive. Pas une mouette dans le ciel pour le petit intermède au piano sur la petite scène centrale. Un pénis géant est de sortie sur Pussy (un canon à bulles) avant un deuxième rappel qui sera le clou du concert. Parce que Rammstein ressort son meilleur titre, celui que David Lynch a utilisé dans Lost Highway et qui a permis au groupe de se faire connaître à l’international : le bien nommé Rammstein, lugubre, martial, effrayant, avec, pour l’occasion, une nouvelle veste lance-flammes.

En visite inédite dans la ville de naissance d’Arno qui n’a pas l’habitude d’un tel attroupement de t-shirts noirs, le groupe teuton aura terminé en beauté cette tournée européenne des stades – il reste un concert ce jeudi (c’est complet). A force de ne pas se brûler, on en redemande. Ca tombe bien, Rammstein reviendra en Belgique en 2023.

" Ramm-stein, ein Mensch brennt " – Mathieu Golinvaux

SETLIST : Armee der Tristen / Zick Zack / Links 2 3 4 / Sehnsucht / Zeig Dich / Mein Herz Brennt / Puppe / Heirate Mich / Zeit / Deutschland RMX / Deutschland / Radio / Mein Teil / Du Hast / Sonne RAPPEL 1 : Engel (au piano avec Duo Abélard) / Ausländer / Du riechts so gut / Pussy RAPPEL 2 : Rammstein / Ich Will / Adieu

Mathieu Golinvaux

Sur le même sujet
Plus d'actualité