Le patron de l’hôtel où Orelsan travaillait raconte l’impact sur son établissement

À Caen, cet hôtel est devenu un lieu de pèlerinage pour les fans du rappeur Orelsan.

ORELSAN
© BelgaImage

Parmi les lieux associés à Orelsan, le kebab Magic Beau Gosse apparaît inévitablement en haut de la liste. Le rappeur normand fait référence à ce snack dans sa chanson Du propre, extraite de son dernier album "Civilisation" qui a fait un carton. Et depuis, les fans de tout le pays viennent jusqu’à Caen pour goûter à cette fameuse sauce magique et visiter la ville dans les pas de l’artiste. Sur la route, un autre arrêt est obligatoire: celui de l’Hôtel des Quatrans.

C’est là que l’interprète de L’odeur de l’essence a travaillé en tant que veilleur de nuit avant d’être le rappeur multiprimé que l’on connaît aujourd’hui. C’est là aussi qu’il a enregistré ses premières vidéos. On en voit d’ailleurs quelques extraits dans l’excellente série-docu Montre jamais ça à personne, réalisée par son frère Clément Cotentin. Orelsan fait aussi référence à cette tranche de vie dans son film Comment c’est loin, même si le tournage a eu lieu dans un autre hôtel.

Depuis, l’hôtel des Quatrans, le vrai, renommé officieusement l’hôtel d’Orelsan, est devenu un lieu de pèlerinage pour les fans du rappeur. Roland Le Clerc et sa compagne, les propriétaires de l’établissement, en témoignent dans le quotidien Ouest France. Ce n’est qu’après avoir acheté cet hôtel trois étoiles en 2017 qu’ils sont su que le jeune Aurélien y avait travaillé. Depuis, cet ancien coureur du Tour de France, reconverti dans l’hôtellerie, assure que rien n’a bougé. "La réception n’a pas changé, la cuisine et la laverie non plus, donc on a beaucoup de fans qui viennent prendre des photos devant. Une fois, j’ai même fait visiter les cuisines parce que ça faisait plaisir à des fans. Mais cela reste rare, je ne suis pas guide touristique."

Roland Le Clerc n’est pas mécontent de ce hasard. "C’est sûr que ses clips et, dernièrement, le documentaire sur Amazon Prime sont des bonnes pubs pour l’hôtel, confie-t-il à Ouest France. Orelsan est quelqu’un qui a les pieds sur terre et qui met bien la ville de Caen en valeur."

Sur le même sujet
Plus d'actualité