En solo, Ed Sheeran fait le show au stade Roi Baudouin

Le hitmaker anglais a livré ce vendredi le premier de ses deux concerts à Bruxelles. Un Dieu du stade.

Ed Sheeran
© ZAKARY WALTERS

Après les Rolling Stones et avant les quatre dates de Coldplay, c’était au tour d’un autre British de débarquer au stade roi Baudouin devant presque 65.000 personnes ce vendredi et un peu moins ce samedi. Et, pour ce premier concert, la pluie et la scène glissante n’auront pas empêché Ed Sheeran de mettre le feu à la capitale. "Ne postez pas sur les réseaux sociaux si je tombe, juste rigolez."

Pour son Mathematics Tour, l’artiste de 31 ans portant un t-shirt noir floqué "Brussels" a sorti le grand jeu: une scène centrale et tournante, crachant des flammes, s’élevant en escaliers, avec six écrans géants en forme d’onglet de guitare. Accompagnée de ses musiciens, la superstar débute fort avec Tides et l’explosif Blow et prouve qu’il n’est pas seulement un chanteur pour la bande-son de votre mariage. C’est un rockeur.

Ed Sheeran

© ZAKARY WALTERS

Nice guy

Pour celles et ceux qui viennent le voir pour la première fois, il explique que ce concert sera "unique", "comme tous les autres". Le band a quitté la scène, Ed Sheeran se retrouve seul avec sa guitare et sa machine à loop à tout jouer en live. Et il assure. En décortiquant certaines de ses chansons, cela permet de faire monter un peu le suspense. Car à la moindre note reconnaissable, le public répond au quart de tour et chante toutes les paroles.

L’ambiance devient plus romantique lorsqu’il entame la chanson qui a changé sa vie, The A Team. "J’ai écrit mes premières chansons pour littéralement personne et je me retrouve aujourd’hui à remplir des stades", explique le hitmaker très bavard qui, dix ans plus tard, n’a toujours pas l’air de réaliser ce qui lui arrive. C’est ce qui fait son charme. Humble, le natif d’Halifax reste un gars simple qui aime boire des pintes entre potes. Tout simplement.

Ed Sheeran enchaîne ensuite les tubes, anciens (Thinking out loud, Give Me Love, Lego House…), nouveaux (2step, Beautiful People…), qu’il a écrit (Love Yourself de Justin Bieber) ou pas (No Diggity dans un mash up avec son titre Don’t). Il tient également à jouer des chansons qui n’ont pas eu le succès escompté, qui font inévitablement redescendre la tension. Pour mieux revenir en fin de concert.

De rockeur à rappeur

L’ambiance remonte d’un cran avec Sing, satisfait les couples venus nombreux ce vendredi soir avec Photograph, Perfect et Afterglow, tous smartphones illuminés. À la nuit tombée, ça donne tout de suite beaucoup mieux. Mais c’est au rappel que le spectacle a atteint un tout autre niveau, avec trois bombes: Shape Of You, Bad Habits et You need me, I don’t need you. Tout le stade est debout. Vêtu du maillot des Diables rouges, Ed Sheeran, fan incontestable d’Eminem, se permet même de lâcher un rap. Un artiste complet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité