Patti Smith entre au musée

Après sa prestation énergique d’il y a quinze jours à Bruxelles, la chanteuse prépare la rentrée. Elle sera l’invitée du Centre Pompidou à Paris qui lui consacre une exposition – Evidence: Patti Smith & Soundwalk Collective.

Patti Smith sur scène
© BelgaImage

Depuis longtemps – c’est-à-dire depuis la joint-venture entre Andy Warhol et le Velvet Underground entamée dans les années 60 – le rock et l’art aiment se frotter l’un à l’autre. On ne compte plus les artistes et les groupes arty qui – de Yoko Ono à Brian Eno, en passant par Laurie Anderson, David Byrne des Talking Heads, Alan Vega de Suicide – ont aussi présenté leurs travaux dans des galeries, élargissant la notion même de culture rock. Deux grandes expositions ont déjà exploré ces croisements entre musique et art contemporain – It’s Not Only Rock’n Roll, Baby (à Bozar en 2008) et Rebel Rebel (au Mac’s du Grand Hornu en 2016.)

C’est au tour du Centre Pompidou de Paris d’accueillir, à la rentrée, une exposition de Patti Smith. Quand on connaît la production actuelle – notamment photographique, de la chanteuse, quand on sait ses accointances avec feu Robert Mapplethorpe qui la ramènent aux premières heures de la bohème artistique dans le New York des années 60, quand on sait le soin qu’elle apporte dans l’édition de ses livres, il n’y a rien d’étonnant à la voir programmée dans un musée.

Focus sur trois icônes de la poésie française

Selon le site ActuaLitté, l’exposition (qui aura lieu du 20 octobre au 23 janvier 2023) s’organisera atour de la collaboration de Patti Smith avec le Soundwalk Collective.  Ensemble interdisciplinaire fondé à New York par Stephan Crasneanscki, le collectif a multiplié les projets sonores avec Charlotte Gainsbourg, Afrika Bambaataa (pionnier de l’électro hip-hop), le romancier Paul Auster, la photographe Nan Goldin et le cinéaste Jean-Luc Godard.

Si le premier chantier entamé par le Soundwalk Collective et Patti Smith se focalisait sur la personnalité de Nico (chanteuse du Velvet), les suivants, auquel s’est jointe Simone Merli et sur lesquels reviendra l’expo à Beaubourg, se penchent sur trois icônes de la poésie française.  The Peyote Dance (2019) est consacré à Antonin Artaud. Mummer Love (2019) à Arthur Rimbaud et Peradam (2020) à René Daumal. Pour compléter l’ensemble, et toujours selon ActuaLitté, le Centre Pompidou annonce évidemment la présentation d’œuvres rares de Patti Smith parmi lesquelles un dessin de Rimbaud datant de 1973.

Sur le même sujet
Plus d'actualité