Retour surprise de Diam’s: "J’ai repris la plume"

L'ex-rappeuse Diam's a décidé de faire son grand retour avec «Salam», présenté ce mois-ci au festival de Cannes.

Diam's en concert à Lille
Diam’s en concert au Zénith de Lille le 9 novembre 2006 @BelgaImage

Absente de la scène artistique depuis 2010-2011, Diam’s a fait une annonce inattendue le week-end dernier. Oui, elle revient bel et bien sous les projecteurs. C’est qu’elle a révélé sur Instagram, en collaboration avec la plateforme BrutX avec laquelle elle a accepté de réaliser un documentaire. Ce dernier sera même présenté au festival de Cannes, qui aura lieu du 17 au 28 mai 2022.

Raconter "sa vérité"

Dans un communiqué de presse, BrutX a ainsi annoncé "la projection en avant-première mondiale et en séance spéciale au Festival de Cannes du film documentaire Salam ["paix" en arabe, ndlr], écrit et réalisé par Mélanie Diam’s, Houda Benyamina et Anne Cissé". Ce long-métrage "puissant et bouleversant" s’intéresse à la vie de la chanteuse "où elle se raconte à cœur ouvert". "Pour la première fois face caméra, elle se confie sur la gloire, la psychiatrie, la quête de sens et sa conversion à islam. Elle nous entraîne sur les traces de Diam’s et révèle dans ce récit intime et pudique les secrets de son histoire. ‘Salam’ montre ainsi les difficultés d’exister dans le regard des autres, du public, et aborde la problématique de la santé mentale chez une grande artiste française et le choix délicat de changer de vie".

Ce 1er mai, Diam’s a confié sur les réseaux sociaux son état d’esprit par rapport à ce projet. "Pendant des années, on a frappé à ma porte me demandant l’autorisation de mettre ma vie en scène, de la jouer, de l’interpréter. Des demandes nombreuses de documentaires, de biopics, de séries n’ont cessé d’affluer. J’avais comme le sentiment que l’on me demandait de donner les clefs de ma vie pour que d’autres puissent en faire un film", dit-elle. "J’ai été touchée que l’on s’intéresse à mon parcours mais il m’était impossible de laisser des inconnus parler à ma place. Alors j’ai repris la plume, celle avec laquelle j’ai toujours aimé le livrer", ajoute-elle, tout en évoquant sa recherche de sa paix intérieure, après s’être égarée "dans le labyrinthe de sa vie". "Salam m’a offert les moyens de raconter, avec ma vision et mes mots, ce que j’appelle: ma vérité. Il y a certes l’histoire de Diam’s derrière la femme que je suis aujourd’hui, mais il y a aussi un récit humain et une quête".

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mélanie (Diam’s) (@melaniediams)

Avec ce documentaire, Diam’s met fin à une longue absence. Après sa carrière musicale, elle a écrit deux livres, "Autobiographie" en 2012 et "Mélanie, française et musulmane", en 2015. Fin des années 2010, elle s’installe en Arabie saoudite et lance une marque de papeterie puis une agence de voyages durement frappée par la crise du Covid-19. En 2020, la chanteuse Vitaa, une amie proche de la star, confiait à France Inter son point de vue du mal-être de Diam’s lorsqu’elle était rappeuse: "Elle a beaucoup souffert. Je le voyais. Elle s’était construite en tant qu’artiste, et elle a eu beaucoup de mal à combiner sa vie professionnelle et sa vie personnelle. (…) Elle est plus heureuse là où elle est actuellement et je respecte son choix. C’est mon amie".

Sur le même sujet
Plus d'actualité