Les Nuits Botanique 2022: les 10 concerts à ne pas rater

La 29e édition du festival Les Nuits Botanique se déroulera du 27 avril au 16 mai. Parmi les 200 noms à l’affiche, Moustique a déjà fait sa sélection. Ne tardez pas, la prévente est lancée.

Los Bitchos, à l'affiche des Nuits Botanique.
Los Bitchos, à l’affiche des Nuits Botanique. © Tom Mitchell

Vingt soirées, deux cents noms, quinze artistes/groupes belges qui viennent présenter leur nouvel album ou EP, des créations… Pour son retour dans la grille du printemps (après deux versions confinées en septembre, les Nuits Botanique, qui se déroulent du mercredi 27 avril au 16 mai, affichent leurs ambitions dans un contexte concurrentiel particulier. Retour du live oblige, plusieurs manifestations musicales (Roots & Roses, Aralunaires, Horst) et une pléthore de concerts en salles (Forest National, AB…) se dérouleront durant la même période. Tout en sachant que choisir, c’est aussi renoncer, on ne va se plaindre d’une telle offre. Au public à faire sa sélection. Du côté de Moustique, nous avons déjà dressé la liste de nos immanquables de cette 29e édition. Un conseil, ne tardez pas trop. Les concerts de Mitski, Hania Rani et Squarepusher sont déjà complets et il ne reste plus que quelques tickets pour celui des Viagra Boys.

ML, jeudi 28 avril, Chapiteau

Si vous venez voir Gaëtan Roussel et Antoine Wielemans au Chapiteau le 28 avril, arrivez-tôt pour découvrir ML, la nouvelle perle de la pop belge francophone. Deux consonnes, deux initiales pour Maria-Laetitia Mattern, moteur de Sonnfjord qui se lance en solo et en français. Merveille dream pop, son single Nuit Noire donne le ton d’un EP qu’elle dévoile en avant-première au festival.

Fishbach/Terrier, vendredi 29 avril, Orangerie

Une double affiche qui promet à l’Orangerie. Quatre ans après un premier album " A Ta Merci " qui, sous son propos dans l’air du temps, ne cachait par ses influences new-wave, Fishbach revient au Botanique présenter son nouvel album " Avec les Yeux " annoncé pour ce 22 février. On en reparle très vite.

Le Vendéen Terrier a, quant à lui, publié son premier EP " Naissance " voici un an. Avec sa voix grave, ses textes en forme d’uppercut, son Bob serré sur le crâne et cette impossibilité de coller une étiquette précise à son style musical hybride, le garçon interpelle et séduit.

Hania Rani, vendredi 29 avril, Grand Salon

Pianiste et compositrice polonaise, Hania Rani fait partie de la vague néo-classique qui a réussi à déferler au-delà des cercles académiques. Musiques de films et pour le théâtre (comme en témoigne l’excellente compilation Music for Film and Theatre parue l’année dernière), elle touchera les fans de Jóhann Jóhannsson et de Nils Frahm avec son jeu très " visuel ". Sur son dernier album " Inner Symphonies " (Deutsche Gramophone, 2021), elle a collaboré avec son amie violoncelliste Dobrawa Czocher. Déjà complet mais une liste d’attente est ouverte.

Los Bitchos, mardi 3 mai, Grand Salon

L’Australienne Serra, l’Uruguayenne  Agustina, la Suédoise Josefine et l’Anglaise Nic, toutes basées à Londres, offrent un cocktail explosif sur  " Let The Festivities Begin! " (titre en forme de déclaration de foi, premier album produit par Alex Kapranos, leader en chef de Franz Ferdinand. Exclusivement instrumentale et totalement déjantée, la musique de Los Bitchos croise guitares surf, chicha péruvienne, cumbia colombienne, racines punk, girl power et philosophie Do it You self.  Ça se sent le sold-out.

Iliona, mercredi 4 mai, Chapiteau

On vous a déjà dit tout le bien que nous pensions d’Iliona. Entre piano classique, instrumentaux contemplatifs et beats glacés, “Tristesse”, premier EP d’Iliona paru l’année dernière s’était imposé comme l’une des plus belles offrandes reçues en chanson française depuis longtemps. Avec " Tête Brûlée ", la jeune Belge persiste, signe mais élargit aussi sa palette. Devant un public assis et masqué, Iliona a donné le tout premier concert live de son existence à l’Orangerie en formule trio. C’était au mois de janvier dernier, nous y étions et on a craqué. Son concert des Nuits est passé du Salon au Chapiteau, c’est dire l’attente.

K.Zia, 4 mai, Orangerie

Vous savez qu’on l’adore mais pour Moustique, rien ne vaut une piqure de rappel.  Sur les traces de sa maman (Marie Daulne de Zap Mama), K.Zia vient de sortir " Genesis ", un premier album de fusion qui mixe les cultures avec une élégance rare. Trap, nu-soul, effluves de jazz organique, caresses dub et réminiscences afro-beats. Ça promet.

Viagra Boys, vendredi 6 mai, Chapiteau

Sueur, pogo, tatouages, guitares punky qui dépotent, basse funky, groove sexy… Bienvenue dans l’univers complètement déjanté du plus frappé des groupes suédois. Tous les benêts qui disent que le rock est mort sont attendus sous le Chapiteau le 6 mai. Viagra Boys, ce sont  7 mecs qui proposent une musique post-punk rugueuse et hypnotique, soutenue par les scansions hargneuses et incantations fiévreuses de leur chanteur Sebastian Murphy. Tout ça sent le sold-out à plein nez.

Tommy Genesis, lundi 9 mai, Chapiteau

Militante moderne de l’empowerment des femmes, la rappeuse, mannequin et artiste visuelle originaire de Vancouver redonne de la vigueur à la scène hip-hop féminine. Digne héritière des queens Mary J Blige et Missy Elliott, elle a sorti son deuxième album " Goldilocks x " en septembre dernier.

Robbing Millions XL, vendredi 16 mai, Rotonde

Auteur de " Holidays Inside ", un double album forcément ambitieux, joyeusement lo-fi, mais passé quelque peu inaperçu, Robbing Millions, alias Lucien Fraipont, revient au Botanique avec une formule élargie pour présenter -déjà- une nouveau disque. Décidemment très actif, le Belge jouera aussi aux Nuits le 7 mai avec Aksak Maboul.

Sur le même sujet
Plus d'actualité