Trop peu d’artistes féminines à l’affiche des Ardentes ? Le festival se défend

Force est de constater que seuls sept noms d'artistes femmes ont été annoncés jusqu'ici mais l'organisation se défend d'avoir favorisé une programmation masculine pour les Ardentes 2022.

Festival Les Ardentes 2022 programmation femmes égalité artistes Stromae Damso Orelsan Megan Thee Stallion
@BELGAIMAGE

Le festival Les Ardentes, qui se tiendra sur les hauteurs de Liège du 7 au 10 juillet prochains, a-t-il éclipsé les femmes?  Stromae, Orelsan, Asap Rocky, Damso… Excepté Megan Thee Stallion, les têtes d’affiche des Ardentes sont en effet majoritairement masculines.  Depuis quelques jours, les réseaux sociaux font écho de critiques quant à cette programmation qui ne semble pas faire la part belle aux femmes.

Comme le relève la RTBF, le collectif féministe " Et ta sœur " a par exemple comparé plusieurs festivals européens de musiques urbaines et de hip-hop. Bilan : entre 16 et 25% d’artistes féminines sont annoncées.  Pour les Ardentes à Liège, c’était seulement 4%, avec 2 artistes féminines programmées il y a un mois. Depuis, on est passé à 7 femmes  et une artiste non binaire, pour un maigre… 10%.

Contacté par Belga, défend Jean-Yves Reumont, chargé de la communication du festival liégeois, a défendu la programmation, et expliqué que l’affiche du festival n’était pas encore complètement bouclée.

"Au total, nous devrions avoir entre 15 et 20 femmes à l’affiche, ce qui est à peu près le même nombre que d’autres festivals" européens de taille similaire, a-t-il affirmé. "Nous sommes conscients du manque de représentation des femmes dans la musique urbaine et même dans la musique en général (…) et de notre rôle en tant que festival" pour leur donner une visibilité.

Collaboration avec "Rappeuses en liberté"

D’autant plus que celui qui travaille également à la programmation des Ardentes se dit "persuadé" que "ce sont les femmes qui font avancer en 2022 la musique urbaine et le hip-hop". Mais pourquoi si peu de femmes à la programmation dès lors ? Car même en atteignant le nombre de 20 artistes féminines, elles resteront minoritaires alors que l’affiche compte déjà 80 noms.

Pour M. Reumont, la position minoritaire des femmes peut s’expliquer aussi par les aléas de la programmation alors que "certaines femmes à qui l’on avait fait des offres n’ont pas pu accepter, soit pour des raisons d’agenda, soit parce qu’elles avaient déjà donné l’exclusivité à d’autres festivals".

Pour prouver la bonne foi des Ardentes, il met en exergue la collaboration du festival avec le projet français "Rappeuses en liberté", qui a accompagné 70 rappeuses pendant un an. Les trois lauréates du projet se produiront d’ailleurs sur la scène des Ardentes le dimanche, souligne M. Reumont. "Pour 2023, nous intensifions notre collaboration avec le projet, qui va s’internationaliser avec le même procédé de sélection d’artistes dans d’autres pays, dont la Belgique. Et ce seront les Ardentes qui suivront et accompagneront les artistes".

50% de femmes dans les coulisses du festival

La scène Wallifornia Park aura également une programmation 100% féminine l’un des quatre jours du festival. "On a entendu les critiques et il est juste de mettre en évidence le manque de femmes dans les festivals mais nous en sommes conscients", a assuré à belga Jean-Yves Reumont, qui affirme rechercher des artistes féminines tant pour les têtes d’affiche que pour donner sa chance à des chanteuses émergentes.

Le festival a également souhaité rappelé avoir signé la charte Scivias pour destinée à rendre le secteur plus inclusif.

"Nous travaillons main dans la main avec Scivias à plus de parité dans les équipes techniques, notamment dans les équipes d’accueil, a détaillé le porte-parole du festival à la RTB . On peut dire aussi que s’il y a hélas un petit peu trop peu de femmes à l’affiche des Ardentes cette année, ce n’est pas du tout le cas derrière la scène puisqu’au niveau de l’équipe on est plus de 50% de femmes à travailler au sein des Ardentes dans l’équipe permanente. Et aussi, dans nos sous-traitants, nous avons beaucoup de collaboratrices qui viennent travailler avec nous sur le festival".

Pour l’échevine liégeoise à l’Égalité Hommes-Femmes Christine Defraigne, il est en tout cas important que les Ardentes, festival qui prend de plus en plus d’ampleur et réputé à l’international, représente davantage de femmes. Elle intensifiera les contacts avec les organisateurs afin d’y remédier à l’avenir, a indiqué son cabinet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité