Les derniers rêves d’Arno

Sur France Inter ce mercredi, Arno évoque notamment les projets sur lesquels il planche actuellement. Comme un testament.

Le chanteur belge Arno
© Belga Image

Arno était l’invité d’Augustin Trapenard ce mercredi matin sur France Inter. Le journaliste lui a récemment rendu visite à Bruxelles, dans son QG du quartier Dansaert L’Archiduc. L’occasion de revenir sur les projets qui l’animent.

" La musique me sauve "

La musique a radicalement changé la vie d’Arno. " Enfant, je bégayais et j’avais une forme d’autisme… La musique m’a aidé. Dès que je chantais, je ne bégayais plus. Aujourd’hui, elle me sauve encore en préservant mon état d’esprit. Je suis accro à la musique ", explique-t-il dans l’émission Boomerang, après avoir été fait Officier de l’Ordre de la Couronne.

Et c’est sur scène que le chanteur ostendais, qui a été contraint d’annuler son dernier concert à l’AB, se sent le plus vivant. La musique a rythmé et comblé sa vie. " J’ai eu une vie merveilleuse, j’ai voyagé partout dans le monde grâce à la musique, j’ai joui de la vie. Je prends ce bonheur avec moi. Merci la vie! Mais maintenant, dans mon état… Aujourd’hui prime. "

Un projet familial

Même s’il est atteint d’un cancer du pancréas et doit se rendre régulièrement à l’hôpital, Arno ne compte pas décrocher tout de suite. " Je ne souhaite qu’une dernière chose: finir mon disque. " Il nous l’avait déjà annoncé en décembre, le chanteur veut enregistrer un nouvel et dernier album, qui devrait voir le jour en été. " Je suis en train de l’enregistrer mais il reste des choses à faire. J’ai fait deux chansons avec mon fils qui a fait les musiques ", précise-t-il au micro d’Augustin Trapenard. Il rêve même d’une collaboration avec Mireille Mathieu pour le titre " La Paloma " qu’il a écrit pour elle. La demande est lancée. " J’attends la réponse. L’âme s’entend dans la voix. Et j’aime beaucoup la sienne. " " C’est mon idole. Pour sa voix et ses ­cheveux. La France, pour moi, c’est la tour Eiffel et Mireille Mathieu ", nous confiait-il en décembre.

Affaibli, le pilier du rock belge compte bien poursuivre son rêve musical. Un ultime projet pour assouvir sa passion et laisser un dernière héritage à la culture du plat pays.

Sur le même sujet
Plus d'actualité