Smoke On The Water: Comment est né le plus célèbre riff de guitare

50 ans après, retour sur la création du titre de Deep Purple toujours aussi mythique, grâce à ce riff de guitare hard rock que tout le monde connaît. Tout a commencé avec un incendie au casino de Montreux...

Deep Purple
Roger Glover et Steve Morse de Deep Purple. © BelgaImage

Hiver 1971. Le groupe de hard rock anglais Deep Purple est à Montreux pour enregistrer son album “Machine Head”. Il a loué la grande salle du casino et y a installé son matos, ses caisses de bières, ses groupies et le Rolling Stone Mobile Studio. La veille du début des sessions, un incendie se déclare lors d’une performance de Frank Zappa And The Mothers dans cette même salle du casino. Un fan tchèque a eu la bonne idée de tirer dans le plafond avec un pistolet de détresse. Aucune victime mais des dégâts importants. Deep Purple est obligé de se relocaliser dans le hall du Grand Hôtel. Mais l’incident inspire le groupe.

Dans son sommeil, le bassiste Roger Glover, quelque peu allumé lui aussi, voit “de la fumée sur l’eau” (“smoke on the water”) du lac Léman. Comme il manque une chanson au groupe pour compléter “Machine Head”, il résume sa vision en deux couplets et trois refrains. Le guitariste Ritchie Blackmore, quant à lui, plaque une suite de quatre notes sur sa Fender Stratocaster, “aussi simple à jouer, dit-il, que la Symphonie n°5 de ­Beethoven”. Pour Deep Purple, Smoke On The Water est un morceau banal qui ne sera même pas choisi comme single. Le public va en faire l’hymne hard rock ultime, synonyme aussi de hantise pour tous les vendeurs de guitares. L’autocollant “No Smoke On The Water please” est d’ailleurs souvent placardé à l’entrée des magasins d’instruments, lassés d’entendre ces quatre notes massacrées par des novices.

Le 19/6, Graspop (Dessel).

*** Machine Head. Capitol

Sur le même sujet
Plus d'actualité