Arno sur scène chez lui à Ostende: un concert aux airs d’adieux (photos)

Ce vendredi a eu lieu le dernier concert ostendais de la tournée Vivre d'Arno. Un show à domicile qui sonnait comme un au revoir.

Arno en concert à Ostende
Arno sur la scène du Kursaal, à Ostende. (@Jonas Roosen, pour Belga Image)

Ce vendredi soir, Arno s’est produit sur la scène du Kursaal, sur ses terres natales, à Ostende. Il s’agissait de la deuxième et dernière date ostendaise pour le chanteur. Malgré sa maladie grave, il a tenu à remonter sur scène en ce début d’année pour quelques dates, toutes sold out et peut-être les dernières. Stromae l’a même rejoint pour un duo à l’Ancienne Belgique, où il se produira encore le 15 mars.

Des concerts aux airs d’adieu. C’était en tout cas le cas vendredi dernier à Ostende. " Je vais bientôt rendre visite à ma mère, mais je dois d’abord me produire sur scène ", a-t-il déclaré au public. Sa maman est décédée lorsqu’il avait 24 ans.

Arno sur scène

(@Jonas Roosen, pour Belga Image)

Un concert mémorable selon Frank Buyse, du Krant van West-Vlaanderen, qui a écrit un très bel article à ce sujet. Extraits choisis.

Il est assis sur une chaise, les sourcils froncés, le visage déjà craquelé par le wagon de la mort ", écrit-il. " Pas de temps pour les sentiments. Sa voix est étonnamment ferme et ne craque pratiquement pas. Un concert de haut niveau. "

(@Jonas Roosen, pour Belga Image)

Ostende, samedi. Il est toujours assis. Mais derrière lui, les rideaux s’ouvrent soudainement, le tambour se déplace vers l’avant et TC Matic explose. Presque à travers le mur du son, jouant et chantant toujours aussi bien. Il y a eu une tempête à Ostende, mais Eunice n’était qu’une brise, ceci, c’est un ouragan. Je regarde et j’écoute avec fascination. Blues, rock, funk, avant-garde, chanson… Il peut tout faire. Bien qu’il ne sache pas lire la musique. "

(@Jonas Roosen, pour Belga Image)

Ostende, samedi soir. Arno est resté debout. Il est revenu une dernière fois sous des applaudissements nourris. Et puis un merci. Le poing sur son cœur. Merci Ostende ! Alors qu’il chante Oostende Bonsoir, le faisceau lumineux du phare de Lange Nelle traverse la salle. Les lumières étaient déjà allumées quand une femme a crié : Merci Arno ! Pour l’avant-dernière fois, c’était déjà notre adieu. "

(@Jonas Roosen, pour Belga Image)

(@Jonas Roosen, pour Belga Image)

Sur le même sujet
Plus d'actualité