Mark Lanegan en cinq chansons

Le chanteur mort ce 22 février laisse derrière lui une discographie pléthorique. Sa voix profonde comme une tombe n'a pas fini de nous hanter.

Mark Lanegan
Belga

Il était un des derniers survivants du grunge (ne reste plus guère qu’Eddie Vedder et Pearl Jam pour représenter ce mouvement…). Mark Lanegan est mort le 22 février 2022 à l’âge de 57 ans, chez lui en Irlande. Il avait passé plusieurs mois de 2021 dans le coma à cause du Covid. Sa vie a été un tumulte dès son plus jeune âge, qu’il raconte dans une autobiographie particulièrement virulente sortie il y a deux ans, Sing Backwards and Weep (Camion Blanc).

Chanteur de blues à la voix profonde comme une tombe, Mark Lanegan avait des liens forts avec la Belgique. Son groupe de scène était en effet belge et il passait pas mal de temps dans la région anversoise. Musicien prolifique, il a beaucoup collaboré avec d’autres artistes en tout genre (de l’electro à la country). Il était surtout un des meilleurs chanteurs de l’histoire du rock. Voici, de manière non exhaustive, sa carrière résumée en cinq chansons.

Screaming Trees, " Nearly Lost You " (1992)

Mark Lanegan fonde Screaming Trees à Seattle dans les années 80. Mais alors que ses amis de Nirvana explosent, son groupe restera sous les radars par rapport aux autres cadors du grunge que sont Pearl Jam, Alice in Chains ou Soundgarden. Deux albums sortiront tout de même du lot, " Sweet Oblivion " en 1992, dont est extrait ce qui sera leur plus gros tube Nearly Lost You (également présent sur la bande-son du film " Singles " de Cameron Crowe) et " Dust " en 1996.

Mark Lanegan, " Where Did You Sleep Last Night " (1990)

Parallèlement à son groupe, Lanegan se lance en solo dès le début des années 90. Sur son premier album " The Winding Sheet " (1990), il reprend Where Did You Sleep Last Night du bluesman Leadbelly avec son colocataire Kurt Cobain aux choeurs et Krist Novoselic à la basse. Nirvana reprendra le titre lors du fameux " MTV Unplugged " trois ans plus tard.

Queens of the Stone Age, " Song for the Dead " (2002)

A la fin des Screaming Trees, Mark Lanegan rejoint son pote Josh Homme au sein de Queens of the Stone Age. Il fait partie du combo qui sort Songs for the Deaf en 2002, brûlot rock n’ roll où on retrouve, aux côtés de Josh Homme et Mark Lanegan, Dave Grohl à la batterie. Un véritable supergroupe qui a mis le feu à la plaine de Werchter cet été-là. Lanegan, avec sa voix d’outre-tombe, multipliera les collaborations au fil des années. Outre les QOTSA, il chantera avec Greg Dulli d’Afghan Whigs au sein des Gutter Twins, PJ Harvey et bien d’autres.

Soulsavers, " Revival " (2007)

Si Lanegan multiplie les collaborations, il ne reste pas en terrain conquis. On l’entend aux côté de la chanteuse folk Isobel Campbell pour trois albums, avec les bluesmen touaregs Tinariwen, le combo electro anglais UNKLE ou, plus récemment, Moby. Mais parmi ces collaborations, celle, un peu oubliée, qui est peut-être la plus belle, le fut avec le duo electro britannique Soulsavers. Avant d’embaucher Dave Gahan, c’est en effet avec Mark Lanegan que celui-ci ont commencé avec deux disques mélangeant soul, gospel, electronica et atmosphère cinématique.

Mark Lanegan, " One Hundred Days " (2004)

Mais s’il ne fallait en retenir qu’une, on reviendrait à sa discographie solo qui recèle quelques diamants de blues post-grunge. Citons les albums " Whiskey for the Holy Ghots " (1993), le disque de reprises blues " I’ll Take Care of You " (1998) et " Bubblegum " (2004), peut-être son plus abouti. Au sein de ce disque, le titre One Hundred Days est peut-être sa plus belle chanson, qui résume le personnage, convoque ses démons pour mieux les chanter avec cette voix unique et éternelle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité