Deux ans après, enfin, des concerts !

Après quasiment deux ans d'inactivité en raison de la crise sanitaire, le monde du spectacle frétille d'impatience à l'idée de pouvoir relever le rideau. Si le secteur se réjouit de retrouver son public, il met déjà en garde contre le risque réel de pénurie logistique et la difficulté de trouver des collaborateurs, nombre d'entre eux s'étant entre-temps recyclés dans d'autres domaines.

Live
Belga

À la suite du dernier Codeco, le baromètre Corona – qui fixe des règles sanitaires pour les événements publics – est passé du code rouge au code orange. Cela signifie que les salles de spectacles peuvent avoir une capacité d’accueil plus élevée allant jusqu’à 60-90% (contre 50-70% en code rouge). Le Covid Safe Ticket reste toutefois une condition d’accès (à partir de 50 personnes à l’intérieur) et le port du masque est obligatoire.

Ainsi, après avoir été désertée pendant 641 jours, avec toutefois une courte reprise de ses activités fin septembre 2021, la salle bruxelloise Forest National rouvrira ses portes en grande pompe ce week-end avec le spectacle de patinage sur glace " Disney On Ice ". " On a hâte d’y être, de revoir les équipes, le public et surtout la magie du spectacle et ses bienfaits sur notre société qui en a tant besoin à l’issue de cette pandémie ", confie à l’agence Belga la directrice de la salle, Coralie Berael.

Qualité de l’air

En respectant la norme de qualité de l’air fixée à 900ppm (particule par million), Forest National peut accueillir quelque 6.700 personnes (places assises), soit 80% de la capacité totale. Or, les tests menés au sein de l’établissement ont montré que le niveau de CO2 se trouve habituellement entre 1.200 et 1.600ppm.

" La norme de 900ppm est loin d’être réaliste: si la salle est vide, c’est sans doute faisable mais ça l’est moins quand il y a un public qui respire, parle, chante et rigole ", indique la directrice, tout en soulignant se battre depuis plus d’un an contre cette limitation avec les fédérations du secteur. Malgré des caisses vides, la salle bruxelloise a donc investi en ajoutant un système de ventilation temporaire de 24.000m³ afin d’atteindre une meilleure qualité de l’air.

1,2 million de tickets reportés

Au total, durant la crise sanitaire, la billetterie du Sportpaleis Group, dont Forest National fait partie, a reporté 1,2 million de tickets. " C’est énorme et pourtant, ça ne représente qu’un pourcentage de l’ensemble des billetteries en Belgique ", commente Coralie Berael, qui ne mâche pas ses mots face à des mesures gouvernementales qu’elle juge " volatiles et incohérentes ". Elle fait par ailleurs remarquer que le manque de divertissement est désormais plus dommageable pour la santé que le coronavirus lui-même alors que la majorité de la population est vaccinée.

Au Wex, à Marche-en-Fammene, en province de Luxembourg, six spectacles ont été annulés tandis que cinq autres ont été reportés entre deux et quatre fois et c’est sans compter les foires et salons, indique à Belga la chargée de communication, Julie Wery. " Mais à priori, la saison va pouvoir reprendre presque normalement. On l’espère en tout cas ", alors qu’Alain Souchon fêtera ses retrouvailles avec le public belge ce week-end après plusieurs déconvenues.

Pénuries logistiques

A l’heure de la reprise, le secteur fait face à de nouveaux défis. ‘Il nous faudra trouver les profils nécessaires pour réaliser une tournée. Je pense ici à des chauffeurs de camion, des stagehands, des éclairagistes, des agents de sécurité,… Sur les 80.000 collaborateurs que compte le secteur, très peu ont été aidés financièrement et beaucoup se sont dès lors recyclés dans d’autres domaines ", relève Mme Berael.

" Il a fallu du temps aux autorités pour comprendre que nous ne sommes pas un secteur subsidié mais indépendant qui se soutient en temps normal par sa billetterie. Pour beaucoup de ces entrepreneurs, qui ont eu des frais fixes à payer durant deux ans, les primes viennent trop tard et sont de l’ordre d’une aumône ", déplore-t-elle. De plus, le secteur risque des pénuries logistiques étant donné que la majorité des spectacles de 2020 et 2021 ont été reportés en 2022 dans pratiquement toutes les salles du pays. " Toutes les salles et festivals vont donc s’arracher le matériel. "

Agenda condensé

" Il y a un réel embouteillage des concerts et spectacles après la pandémie. L’agenda est très condensé ", abonde Julie Wery, qui espère désormais pouvoir retravailler " presque normalement ". " Notre secteur a peu de flexibilité face aux mesures qui changent constamment. Un spectacle ou un salon se prépare des mois à l’avance et il est compliqué de se réadapter en dernière minute et de tout changer face aux nouveaux protocoles décidés par les autorités ".

" Cela prendra plusieurs années pour reconstruire ce beau secteur tel qu’on l’a connu ", conclut la directrice de Forest National. Quoi qu’il en soit, place désormais aux strass et paillettes. Que le spectacle recommence!

Sur le même sujet
Plus d'actualité