Marylin Manson accusé de viol sur le tournage d’un clip

Evan Rachel Wood a raconté dans un documentaire comment le chanteur l’a violée, en 2007, devant les caméras qui tournaient.

Marilyn Manson accusé de viols
Marilyn Manson. (@Belga Image)

Le chanteur de métal controversé Marilyn Manson traine déjà énormément de casseroles derrière lui. Outre les frasques et légendes qui ont parsemé sa carrière, il a été plusieurs fois accusé par des jeunes femmes de violences, d’agressions sexuelles et de viols, ce qu’il continue de nier. Un article à ce sujet de Vanity Fair avait notamment remis le sujet sur la table en 2021.

Un documentaire, récemment diffusé au festival du film indépendant de Sundance ajoute une histoire à tous les autres témoignages. Il s’agira peut-être de celle qui convaincra les derniers défenseurs de l’artiste, tant elle est grave et marquante.

Dans le film Phoenix Rising, Evan Rachel Wood, qu’on a notamment pu voir récemment dans Westworld et ancienne compagne du rockeur, témoigne que ce dernier l’a violée lors du tournage d’un de ses clips, auquel elle participait.

L’actrice faisait déjà partie des principales accusatrices de Manson, mais c’est la première fois qu’elle parle si ouvertement et crument de ce qu’il s’est passé.

Dégoutante

Pour la vidéo de la chanson Heart-Shaped Glass, lors d’une scène de sexe devant être simulée, Manson " a commencé à me pénétrer pour de vrai ", témoigne la comédienne, devant les caméras qui tournaient. " Je n’avais jamais accepté cela ".

Pire, elle explique également qu’on lui avait fait boire de l’absinthe, la rendant à peine consciente pour le tournage.

Je n’avais jamais été sur un plateau aussi peu professionnel de ma vie jusqu’à ce jour. C’était le chaos total et je ne me sentais pas en sécurité. Personne ne s’occupait de moi ", se souvient-elle dans le documentaire. " Cela m’a fait me sentir dégoûtante et comme si j’avais fait quelque chose de honteux ".

J’ai été contrainte à un acte sexuel commercial sous de faux prétextes. C’est là que le premier crime a été commis contre moi et que j’ai été essentiellement violée devant la caméra ", poursuit Evan Rachel Wood, qui avait été briefée sur ce qu’elle devait dire aux journalistes à l’époque. Des ordres auxquels elle a obéi " de peur de faire quoi que ce soit qui puisse contrarier Brian de quelque façon que ce soit. La vidéo n’était que le début de la violence qui n’aurait cessé de s’intensifier au cours de notre relation. "

Aucune conséquence

Parmi les nombreuses accusations à l’encontre du chanteur, Evan Rachel Wood a déjà raconté que lors de leur relation, alors qu’elle n’avait que 19 ans, Manson " a horriblement abusé de moi pendant des années. J’ai subi un lavage de cerveau et j’ai été manipulée pour me soumettre ".

Malgré tous ces témoignages concordants et les nombreux articles très fouillés les rapportant, Manson a été viré par sa maison de disque mais n’a pas été condamné. Il est même nominé aux Grammy Awards cette année pour sa participation au dernier album de Kanye West.

Wood, quant à elle, a milité pour qu’une législation prolonge le délai de prescription pour les victimes de violences domestiques afin que les agresseurs puissent être poursuivis. Cette loi, nommée loi Phoenix, a été votée en 2019 et est le sujet du documentaire dans lequel elle témoigne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité