Angèle séduit (un peu) l’Amérique

« Nonante-Cinq » a eu les honneurs d'une critique favorable sur le très influent site musical américain Pitchfork.

Angèle lors de Viva for Life
Belga

Angèle est arrivée aux oreilles des Américains via son duo avec Dua Lipa sorti en octobre 2021. Le titre Fever s’est retrouvé ensuite sur l’édition deluxe de l’album Future Nostalgia, carton international de 2020. Dans le milieu, c’est un échange de bon procédé  qui permet à l’une de se présenter au public anglo-saxon, et l’autre élargissant son public francophone.

De cette collaboration, Pitchfork écrit que « la voix sensible et aérienne d’Angèle offre un joli contrepoint à l’audace de Dua Lipa ». Le média continue : « Tel est le superpouvoir d’Angèle : imprégner les morceaux dance les plus conquérants et joyeux d’une humeur douce-amère apparemment inhérente au timbre de sa voix ».

« Nouvelle intensité »

Dans la critique dédiée à « Nonante-Cinq », Pitchfork avance que, dans ses meilleurs moments, le disque offre « une nouvelle intensité par rapport à Brol » et compare le titre Démons (en duo avec Damso) à un titre de Travis Scott. « Même si vous ne comprenez pas le français, vous vous étonnerez de chanter le refrain : ‘Comment faire pour tuer mes démons ?’ »

Et de conclure que ce deuxième album est une amélioration « car Angèle recherche une profondeur et un répit qui lui ressemblent ». En fin de compte, le disque reçoit une note moyenne (6,7/10), mais c’est une belle visibilité pour la chanteuse. Pitchfork étant un des médias musicaux les plus suivis du pays (et à l’international). De quoi la porter vers une tournée américaine ?

Fin 2019, Angèle avait fait quelques concerts à New York et Montreal dans le but de se présenter au public américain. Le duo avec Dua Lipa a poussé les médias spécialisés outre-Atlantique à s’intéresser à elle. Quelle sera la prochaine étape ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité