Des artistes français "candidats" à la présidentielle pour… continuer à faire des spectacles

Retour des jauges, concerts debout annulés, etc. La France va instaurer de nouvelles restrictions sanitaires… sauf pour les meetings politiques. Dénonçant une différence de traitement, Julien Doré, Eddy de Pretto ou encore Grand Corps Malade ont répliqué avec humour.

France covid-19 culture artistes présidentielle Julien Doré Eddy De Pretto
Certains artistes ont choisi de répondre avec humour aux dernières restrictions sanitaires/ capture écran Instagram/Julien Doré

Les décisions du dernier Codeco ont laissé au secteur culturel une désagréable impression : celle d’être une simple variable d’ajustement, facilement sacrifiable au gré de l’évolution de la pandémie. Un sentiment que de nombreux artistes français pourraient bien partager. Chez nos voisins, le Premier ministre Jean Castex a en effet annoncé lundi plusieurs mesures pour « freiner le variant Omicron ».

Parmi lesquelles, l’interdiction, pure et simple, des concerts debout.  Ainsi que le retour des jauges pour les grands rassemblements, soit 2.000 personnes maximum en intérieur, et 5.000 en extérieur. Mais voilà : cette dernière règle ne s’appliquera pas à tout le monde.  S’appuyant sur le fait que « les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques » dans le droit constitutionnel français, Jean Castex a précisé que les meetings politiques seraient exemptés de jauges limitées.

Julien Doré à l’Elysée?

Un deux poids, deux mesures, difficile à avaler pour le secteur culturel. Répondant avec leur propre arme (l’humour), certains artistes ont décidé de contourner la mesure, pour en montrer toute l’absurdité. La culture, non, la politique, oui ? Qu’a cela ne tienne : l’humoriste Jarry a été le premier a annoncé « se déclarer » candidat à la Présidentielle de 2022, précisant sur Twitter que son spectacle devenait un « meeting politique ».

D’autres, comme Julien Doré, Eddy De Pretto ou Hoshi ont rapidement embrayé, en rappelant les dates de leurs prochains concerts (pardon, meetings). Mal-pris, le parti présidentiel LREM a annoncé qu’il appliquerait à ses propres meetings les jauges en vigueur pour la culture. Mardi, en début d’après-midi, les autres partis n’avaient pas encore réagi.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Julien Doré (@jdoreofficiel)

Sur le même sujet
Plus d'actualité