Sorties albums: Eddy Mitchell, droit dans ses santiags

Eddy Mitchell évoque le rap, le rock et son pote Johnny sur un 39e album 100 % français.

Eddy Mitchell
© BelgaImage

À septante-neuf ans, Eddy Mitchell a renoncé aux tournées mais garde le sens de l’aventure avec pas moins de trois films attendus chez nous pour 2022 (Murder Party avec Miou-Miou, Un petit miracle et Les vieux fourneaux 2) et un album tout chaud pour le sapin. Ce trente-neuvième disque, Eddy l’a entièrement conçu en France – une première dans sa ­carrière solo – mais il s’est entouré de musiciens américains. “On ne change pas une équipe qui gagne”, explique l’intéressé.

Cuivres, harmonica, guitare pour feu de camp, pedal steel, chevauchées électriques et ballades crépusculaires de “poor lonesome cowboy” sont au menu de “Country Rock” qui propose aussi une adaptation du standard Stardust (sous le nom Un petit peu d’amour) et une relecture, façon boogie de Belleville, du You Never Can Tell de Chuck Berry (qui devient ici C’est la vie, fais la belle). Le tube du disque, c’est bien sûr Un petit peu d’amour, hommage sobre à Johnny, “mon demi-frère, mon ami, presque mon sosie”. Bien moins inspiré, Né dans le ghetto met en parallèle les rappeurs des cités et le jeune french rockeur qu’il était à Belleville dans les sixties. Deux beaux textes sur les femmes (Droite dans mes bottes, Les blessures d’amour) et un gentil “fuck” à la mort (Roulette russe) ­élèvent le niveau d’un disque élégant, à l’image de son auteur.

** Country Rock. Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité